Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Plan d'économies au centre hospitalier de Douai : "une volonté de faire mourir l'hôpital public" selon la CGT

mercredi 30 mai 2018 à 6:07 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

Les syndicats du centre hospitalier de Douai sont inquiets pour la situation de leur hôpital. L'établissement doit en effet mettre en place un important plan d'économie. L'Agence régionale de santé (ARS) vient de lui imposer un contrat de retour à l'équilibre financier.

Richard Verez et Leïla Blervacque, représentants de la CGT à l'hôpital de Douai
Richard Verez et Leïla Blervacque, représentants de la CGT à l'hôpital de Douai © Radio France - Cécile Bidault

Douai, France

Reconstruit il y a dix ans, l'hôpital de Douai couvre un bassin de population de 250 000 personnes. Pourtant, l'activité est en baisse, et le déficit se creuse, il serait aujourd'hui de six millions d'euros. L'Agence régionale de santé (ARS) a pris une mesure radicale : imposer un retour à l'équilibre d'ici à fin 2019. C'est ce qu'on appelle un Contrat de retour à l'équilibre financier (CREF).

Selon la CGT, il y aurait trois millions de recettes supplémentaires à engranger, et trois millions d'économies à réaliser sur les dépenses. Le syndicat estime qu'une cinquantaine de postes pourraient être supprimés, des CDD qui ne seraient pas remplacés. Richard Verez, secrétaire de la CGT du centre hospitalier, analyse la situation : "on doit produire plus de soins avec moins de moyens humains".

Reportage au centre hospitalier de Douai

Des arrêts pour burn-out

Pour les syndicats, les effets du plan d'économies se font déjà sentir : Leïla Blervacque, infirmière et secrétaire du CHSCT, l'instance qui s'occupe de la santé au travail, affirme que "le boulot s'intensifie de plus en plus, les plannings sont serrés. Les agents craquent. Il y a une augmentation considérable des consultations de la médecine du travail, à la demande des salariés. Aujourd'hui, le personnel est malade. Il y a une volonté de faire mourir l'hôpital public".

Leïla Blervacque, secrétaire du CHSCT de l'hôpital de Douai

73 000 heures supplémentaires accumulées

Les salariés craignent donc d'être mis sous pression, alors qu'ils ont déjà accumulé 73 000 heures supplémentaires. Mais le maire de Douai, Frédéric Chéreau, qui préside le conseil de surveillance de l'hôpital, estime que le problème n'est pas propre à Douai : "nous sommes très attentifs à ne pas fonctionner à effectifs réduits. Si la pression existe, c'est une pression financière de l'ARS sur les hôpitaux. Il y a lieu de s'inquiéter pour notre système de santé, c'est une question nationale"

Frédéric Chéreau, maire de Douai, préside le conseil de surveillance de l'hôpital

Le maire de Douai a rendez-vous avec la directrice de l'Agence régionale de santé le 13 juin prochain. Le député communiste de la 16e circonscription du Nord, Alain Bruneel, qui réalise un tour de France des hôpitaux, l'a quant à lui rencontrée ce lundi. Il estime qu'il y a "urgence à se mobiliser" pour l'hôpital de Douai.

ECOUTEZ ET PODCASTEZ : Alain Bruneel, député (PC) du Douaisis, invité de France Bleu Nord ce mercredi 30 mai.