Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

Plan de relance régional : "on demande l'aide de la région pour pouvoir passer l'hiver" explique ce Dijonnais

-
Par , France Bleu Bourgogne

« On veut pouvoir passer l'hiver, protéger notre trésorerie au maximum et sauvegarder les emplois » explique Antoine Barré-Foncelle restaurateur rue des Godrans à Dijon et co-gérant de La Menuiserie. Il a sollicité l'aide de la région qui vote son plan de relance ce vendredi 9 octobre 2020.

Antoine Barré-Foncelle co-gérant de l'établissement la Menuiserie, rue des Godrans à Dijon (Côte-d'Or), 7 octobre 2020.
Antoine Barré-Foncelle co-gérant de l'établissement la Menuiserie, rue des Godrans à Dijon (Côte-d'Or), 7 octobre 2020. © Radio France - Thomas Nougaillon

La Région vote ce vendredi 9 octobre 2020 son plan de relance de 435 millions d’euros pour aider les entreprises à surmonter le contrecoup de la crise sanitaire. 

« Ce plan de relance est un blitzkrieg pour l'emploi »

« C’est un plan de relance conséquent, à la mesure des enjeux pour sauver l'emploi dans notre région » explique la présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay qui va même jusqu'à parler « d'un blitzkrieg pour l'emploi »

Il souhaite bénéficier de ces aides

Parmi ceux qui ont déjà fait leur demande pour bénéficier de ces aides, le restaurant Dijonnais La Menuiserie rue des Godrans. Antoine Barré-Foncelle est le co-gérant de cette affaire lancée il y a deux ans.

A l'équilibre l'an dernier

Depuis l'arrivée du virus et des normes de sécurité il accuse une baisse globale de fréquentation. Son affaire à l'équilibre l'année dernière en 2019 se retrouve en difficulté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

« Une hausse inespérée de chiffre d'affaires cet été »

Combien lui manque-t-il d'argent à la fin du mois en ce moment ? « Je n'ai pas encore de chiffres car la saison d'hiver vient juste de commencer et qu'on a eu la chance d'avoir eu un très, très bel été, jusqu'à fin septembre tout allait pour le mieux, même si cela aurait été encore mieux dans des conditions normales, on a même eu une hausse de chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière ce qui était inespéré !»

20% de chiffre d'affaires en moins

Mais les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour La Menuiserie. « Depuis quinze jours, avec l'hiver qui arrive, on se rend compte que sans la terrasse cela risque d'être très compliqué et cela se chiffre déjà en milliers d'euros, il nous manque, en gros, 20% de chiffre d'affaires ».

« On a des valeurs, on est engagé dans le choix de nos produits ou avec nos salariés »

Le restaurant fait travailler en hiver sept personnes -dont les deux co-gérants- ainsi qu'un apprenti. Le jeune patron n'envisage pas de se séparer de l'un de ses salariés. « On a toujours été socialement très à cheval sur le droit du travail ou le paiement des heures supplémentaires, on a des valeurs, on est engagé que ce soit dans les assiettes, dans le choix des produits ou avec nos salariés ».

La Menuiserie est située rue des Godrans en centre-ville de Dijon
La Menuiserie est située rue des Godrans en centre-ville de Dijon - Googles Maps

« Pouvoir passer l'hiver »

Antoine Barré-Foncelle a sollicité 15 000 euros de la part de la Région, mais il a également eu recours au Prêt Garanti par l'Etat de 53 000 euros « que nous avons obtenu » précise-t-il. Il a par ailleurs refait une demande de chômage partiel à hauteur de 2 500 heures pour espérer pouvoir « passer l'hiver ». La  réponse de la Région, elle, est attendue d'ici un mois environ.

Antoine Barré-Foncelle, invité de la Relance Eco

Antoine Barré-Foncelle est l'invité de La Relance Eco de France Bleu ce vendredi 9 octobre 2020. Vous pourrez l'entendre à la radio à 7h15 et 8h40 (98.3 ou 103.7) ou en cliquant sur le lien ci dessus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess