Économie – Social

Plan de réorganisation : le laboratoire Boiron reste à Belfort

Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 15 décembre 2016 à 19:25

Le site Boiron est implanté, rue Albert Camus, dans la Zac des Hauts de Belfort depuis 15 ans.
Le site Boiron est implanté, rue Albert Camus, dans la Zac des Hauts de Belfort depuis 15 ans. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Depuis quelques jours le bruit courait que le site du groupe de produits homéopathiques Boiron installé aux Glacis pourrait être supprimé et déplacé à Strasbourg. Si le groupe réorganise bien ses activités en France, il n'y a pas de menaces pour les 30 emplois à Belfort.

Une réorganisation des trente-quatre sites installés dans l'Hexagone. C'est ce qu'a présenté la direction du groupe de produits homéopathiques Boiron aux salariés cette semaine. L'annonce avait déjà été faite en novembre dernier, mais ce mercredi les détails du plan ont été donnés. Le site de Belfort est concerné, mais aucune suppression d'emploi ou mutation forcée ne devrait être mise en place. Dans certains régions, Boiron veut regrouper plusieurs établissements, pour en fermer un. C'est le cas par exemple pour ceux de Pantin et de Levallois. Le second devrait fermer. A Belfort la situation est différente, "on réorganise les services", explique la directrice Claire Amoros.

"Les salariés peuvent rester et changeront simplement de service"

Aujourd'hui, les trente salariés belfortains sont divisés en deux services : la logistique et un atelier où on prépare des produits. Ce dernier sera transféré à Strasbourg. "Mais les salariés sont polyvalents, et si les neuf de l'atelier qui déménage veulent rester à Belfort, ils le pourront. Ils changeront simplement de service", assure la directrice. Une partie de l'activité logistique de Strasbourg devrait d'ailleurs revenir à Belfort, pour permettre une activité suffisante à ceux qui veulent rester. Selon la direction seul un poste, celui du pharmacien gérant le service transféré, est supprimé. Mais l'entreprise à besoin de lui dans l'autre service et il ne devrait donc pas perdre son emploi.

450 clients autour de Belfort

"On maintient donc le site de Belfort pour servir nos 450 clients sur le Territoire-de-Belfort, la Haute-Saône, le Doubs et le Haut-Rhin", assure la direction. Elle enchaîne d'ailleurs les réunions avec les salariés cette semaine. Les représentants du personnel qui ne souhaitent pas s'exprimer publiquement vont maintenant négocier les détails de cette nouvelle organisation avec la direction jusqu’en mars 2017. Elle sera ensuite progressivement mise en oeuvre entre le deuxième semestre 2017 et début 2019.

Les explications de Claire Amoros, directrice de Boiron à Belfort