Économie – Social

Plan de sauvetage d'Alstom Belfort : les commandes se concrétisent

Par Jules Brelaz, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 29 novembre 2016 à 9:13

Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, et Christophe Sirugue, le secrétaire d'Etat à l'Industrie, lors de l'annonce du plan de sauvetage d'Alstom Belfort le 4 octobre 2016.
Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, et Christophe Sirugue, le secrétaire d'Etat à l'Industrie, lors de l'annonce du plan de sauvetage d'Alstom Belfort le 4 octobre 2016. © Maxppp - Maxppp

Deux mois après l'annonce du plan de sauvetage du site d'Alstom à Belfort, Christophe Sirugue, le secrétaire d'Etat à l'Industrie, et Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, ont confirmé les promesses d'investissements lors du premier comité de suivi réuni lundi à Bercy.

Au bord de la voie de garage en septembre, le site d'Alstom à Belfort est de nouveau sur de bons rails. Le premier comité chargé de suivre la mise en place du plan de sauvetage annoncé le 4 octobre, s'est réuni lundi à Bercy en présence de Christophe Sirugue le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, Damien Meslot, le député-maire Les Républicains de Belfort, Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté et Florian Bouquet, président du Conseil départemental du Territoire de Belfort.

Nous avons confirmé et précisé les engagements des uns et des autrss (Christophe Sirugue)

Les commandes de TGV et locomotives sont validées

Calendrier précisé. "La commande de trente trains d'équilibre du territoire et de six TGV Paris-Turin-Milan a été confirmée, avec une inscription au conseil d'administration de SNCF Mobilité le 16 décembre prochain", explique Christophe Sirugue, invité mardi de France Bleu Belfort-Montbéliard.

"La commande des quinze TGV Bordeaux-Marseille et Montpellier-Perpignan sera inscrite au conseil d'administration de SNCF mobilité en janvier prochain et puis il y a les vingt locomotives pour lesquelles nous engageront la commande au mois de mars 2017."

Les engagements du plan de sauvetage détaillés par Emilie Pou

Alstom tient ses promesses

Lors du comité de suivi réuni lundi à Bercy, Henri Poupart-Lafarge, le PSG d'Alstom, a confirmé les promesses d'investissements et son souhait de "faire de Belfort le centre européen de référence pour la maintenance". Sur les cinq millions d'euros annoncés le 4 octobre, un million est déjà engagé.

On est rassurés et très optimistes ! (André Fages, CFE-CGC)

Les autres engagements d'Alstom (trente millions d'euros sur la locomotive hybride et trente millions d'euros sur le TGV du futur) ont déjà "bien avancé", se félicite Henri Poupart-Lafarge. Le PDG d'Alstom a par ailleurs rassuré la CFDT, alors que le syndicat accusait la direction de dénaturer l'accord de sauvetage. La CFE-CGC parle d'un "grand soulagement".

Calude Mandart, délégué central CFE-CGC

La diversification du site de Belfort

Le plan de sauvetage annoncé le 4 octobre faisait la part belle à la diversification du site Alstom de Belfort. Là encore, les promesses se sont concrétisées. Christophe Sirugue annonce ainsi une"nouvelle génération de simulateurs de conduite, l'automatisation de la conduite des locomotives et sur l'hybridation des chaînes de tractions des locomotives". Le principe d'un partenariat entre Alstom et l’université de Bourgogne-Franche-Comté, l'université technologique de Belfort-Montbéliard (UTBM) et le pôle véhicule du futur a également été abordé lundi à Bercy.

"Depuis le début, rappelle Christophe Sirugue, nous souhaitions donner de la visibilité par rapport à des creux de charges que nous avions identifiés et c'est en ce sens que l'Etat s'est engagé sur des commandes mais il y avait en même temps le souci de pérenniser le site de Belfort avec les engagements d'investissements par les collectivités locales, par Alstom et par l'Etat." Les collectivités locales ont aussi délibéré sur l'électrification de la ligne entre la gare de Belfort et le site d'Alstom.

Réécoutez l'interview de Christophe Sirugue, le secrétaire d'Etat à l'Industrie, sur France Bleu Belfort-Montbéliard.

Partager sur :