Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plan de suppressions de postes chez Renault : le site du Mans impacté

-
Par , France Bleu Maine

Le plan de suppressions d'emplois chez Renault touchera bien le site du Mans. Le PDG de la marque au losanges, Luca de Meo, a dévoilé il y a une semaine sa stratégie nommée Renaulution alors que le constructeur automobile enregistre une chute de ses ventes au niveau mondial de plus de 20%.

L'usine Renault du Mans emploie un peu plus de 2.000 personnes
L'usine Renault du Mans emploie un peu plus de 2.000 personnes © Radio France - Bertrand Hochet

Au printemps dernier, un plan de 15.000 suppressions de postes dont 4.600 en France avait été annoncé par Renault. Parmi les sites visés par ces destructions d'emplois : l'usine sarthoise de châssis.

D'ores et déjà, selon les syndicats, les salariés sarthois concernés ont été prévenus par un courrier de la direction. Il devrait s'agir essentiellement de cadres éligibles au plan de rupture conventionnelle collective. Mais le nombre exact de personnes visées n'a pas encore été dévoilé. L'information sera donnée jeudi prochain lors d'un CSE, un comité social et économique. L'heure est donc aux calculs plus ou moins hasardeux. "Cela passe du simple au triple", explique le délégué de la CFE-CGC, le syndicat majoritaire à l'usine du Mans.

500 postes ciblés entre Cléon et Le Mans

Selon la CFDT, 500 postes seraient ciblés à Cléon en Seine-Maritime et en Sarthe au centre technique de châssis, mais impossible de donner encore une répartition par sites. Quoi qu'il en soit, un délégué syndical fait remarquer qu'il ne connaît à ce jour aucun salarié sarthois volontaire pour partir compte tenu de la crise économique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess