Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Plan hôpital : "On divise pour mieux régner" dit l'UNSA en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Le gouvernement a dévoilé ce mercredi 20 novembre son plan d'urgence pour répondre à la crise de l'hôpital public. En Dordogne, le syndicat Unsa Santé dénonce un plan "méprisant pour la santé" qui ne répond pas aux attentes des soignants.

Des journées de mobilisation sont prévues le 30 novembre et le 17 décembre. Photo d'illustration
Des journées de mobilisation sont prévues le 30 novembre et le 17 décembre. Photo d'illustration © Maxppp - Michael Bunel

Dordogne, France

Le gouvernement a dévoilé ce mercredi un plan d'urgence pour répondre à la crise de l'hôpital public. Le Premier ministre, Edouard Philippe et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn ont présenté une série de mesures. Parmi les mesures-phares, une prime annuelle pour certains infirmiers et aide-soignants, un renforcement du budget alloué à l'hôpital public d'1,5 milliard d'euros, et une reprise partielle de la dette des hôpitaux par l'État à hauteur de 10 milliards d'euros.

Interview de Pascale Slagmolène, déléguée UNSA à l'hôpital de Bergerac sur France Bleu Périgord

Un plan décevant pour l'UNSA 

Pascale Slagmolène, déléguée UNSA à l'hôpital de Bergerac, invitée sur France Bleu Périgord ce jeudi 21 novembre "ne voit pas quelle mesure va nous permettre d'avoir plus de bras dans les services". Selon la syndicaliste, certaines de ces mesures peuvent satisfaire les directeurs d'hôpitaux mais elles ne répondent pas au malaise des soignants

C'est être méprisant pour la province

Concernant la prime annuelle de 800 euros annoncée par le gouvernement pour 40.000 infirmiers de région parisienne, il s'agit de "diviser pour mieux régner". Pascale Slagmolène estime que le gouvernement oublie "le personnel technique et administratif d'Ile-de-France. Il oublie aussi qu'en province et en Dordogne, on n'a pas de transports en commun. Il faut payer la voiture, l'assurance, l'essence...". La syndicaliste affirme que cette prime méprise la province. 

Deux journées de mobilisation prévues

L'Unsa demande "une revalorisation pour tous les métiers" et des moyens pour "rouvrir des lits en fonction des besoins". Des journées de mobilisation sont prévues le 30 novembre et le 17 décembre. Le syndicat Unsa rejoindra le cortège de manifestants pour la grande journée de mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu