Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plan social à Flex N Gate à Audincourt, une cinquantaine d'emplois menacés

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Alors que le secteur automobile français se redresse en juin, et après plusieurs mois de chute libre lié à la crise sanitaire, l'équipementier automobile Flex N Gate annonce la mise en place d'un plan de sauvegarde de l'emploi sur son site d'Audincourt. Une cinquantaine d'emplois sont menacés.

Le groupe emploie près de 800 personnes à Audincourt, dans le pays de Montbéliard
Le groupe emploie près de 800 personnes à Audincourt, dans le pays de Montbéliard © Radio France - Lionel VADAM

Le sous-traitant automobile Flex N Gate, qui emploie près de 800 personnes sur son usine à Audincourt, dans le pays de Montbéliard, envisage de se séparer d'une cinquantaine de ses salariés. Une dizaine d'autres sont concernés sur ses autres sites en France. Seuls les techniciens et les cadres seraient touchés, les ouvriers ne seraient pas concernés. La nouvelle a été annoncée ce mercredi aux syndicats, lors d'un CSE. Un plan de sauvegarde de l'emploi a été élaboré par la direction. "C'est incompréhensible" s'étonnent l'ensemble des syndicats, qui dénoncent un plan social "prématuré", et l'attitude d"un groupe "qui profite du COVID-19 pour supprimer de l'emploi".

Le COVID-19 à l'origine du plan de sauvegarde de l'emploi

PSA, Nissan, Renault, Audi, l'usine d'Audincourt travaille avec de nombreuses marques automobiles, actuellement en pleine crise après la pandémie. Les donneurs d'ordres se portant mal, le fournisseur doit donc s'adapter : "La direction justifie son plan par la _baisse d'activité_, et du chiffre d'affaires, que le COVID 19 a aggravé" explique Jean-Luc Biny, délégué syndical UNSA. Mais les représentants du personnel se disent absolument "pas convaincus par les motifs économiques" surenchérit Christian Gaillard, de la CGT.

Une baisse de 20% de la production 

"C'est sûr qu'il n'y a pas eu de production pendant deux mois, trois mois. Mais là la production reprend gentiment, on est 2/8 actuellement (16h de production sur 24h), on espère qu'au mois de septembre Peugeot reprenne en 3/8 (24h sur 24h). Il y a eu un creux mais pas au point de faire un PSE avec 60 départs" s'indigne Valérie Boucher, de la CFDT chez Flex N Gate. La direction aurait ainsi présenté des chiffres aux syndicats : "On nous dit que la production baisse de 20%, mais ces 20% ne justifient pas la mise en place d'un plan social avec autant de salariés impactés" estime Christian Gaillard, représentant CGT.

Des conditions d'indemnisation pas au rendez-vous

Une nouvelle réunion est prévue le 17 juillet entre les syndicats et la direction pour discuter de ce plan social en cours, où sera abordée également la question des conditions d'indemnisations des salariés sur le départ : "Aujourd'hui l'entreprise se contente du minimum légal. Or le salarié qui sera impacté par le PSA aura énormément de difficulté à retrouver un travail derrière" s'inquiète Christian Gaillard.

Pour la CFE-CGC, "cette crise ou ce passage difficile pourrait se gérer, selon nous, par des mesures actuelles de chômage partiel (…) nous demandons le début d’une négociation pour la mise en place d’un accord de type -plan de départ volontaire- comme cela se pratique dans de nombreuses entreprises". Le syndicat assure qu’il "se battra activement dans les semaines et mois à venir contre le projet présenté le 1er juillet par la direction afin que des salariés ne restent pas sur le carreau". Sollicitée, la direction n'a pas répondu à notre demande.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess