Économie – Social

Platinium 3D inauguré : la métallurgie se lance dans l'impression 3D

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 13 octobre 2016 à 17:22

Inauguration de Platinium 3D : l'impression 3D au service de la métallurgie
Inauguration de Platinium 3D : l'impression 3D au service de la métallurgie © Radio France - Alexandre Blanc

Platinium 3D a été inauguré ce jeudi à Charleville-Mézières par le pôle de compétitivité des matérieux du Grand-Est Materalia. La plateforme de cinq machines permettra à l'industrie métallurgique régionale de se lancer dans la révolution numérique.

Finies la fonderie et les coulées d'acier. Désormais les pièces métalliques s'impriment. Un parc de quatre machines, Platinium 3D, a été inauguré ce jeudi à Charleville-Mézières. Il permettra aux 76 entreprises du pôle de compétitivité Materalia de se lancer dans l'impression 3D. Cette technologie émergente de fabrication additive promet de révolutionner la métallurgie.

L'impression 3D permet de fabriquer des pièces que l'on ne pouvait même pas envisager jusqu'à présent. "Les entreprises pourront se servir de la plateforme pour concevoir des pré-séries, des pré-productions ou pour développer des projets de recherche et développement afin de lever des verrous technologiques", détaille Sébastien Guenet, le délégué de l'Union des Industries et des métiers de la Métallurgie en Champagne-Ardenne. 3 ingénieurs de recherche de l'université de Reims Champagne-Ardenne sont employés sur la plateforme afin d'accompagner les entreprises.

Une technologie de pointe à portée des PME

L'objectif est de rendre plus compétitives les industries métallurgiques du Grand-Est en mettant à leur disposition une technologie encore onéreuse. Les cinq machines de Platinium 3D ont coûté 3 millions d'euros. "Avant d'investir, une entreprise pourra tester ses fabrications et commencer à former son personnel", explique Thierry Jean, le président du pôle de compétitivité Materalia.

Une imprimante pour fabriquer des moules de pièces de fonderie - Radio France
Une imprimante pour fabriquer des moules de pièces de fonderie © Radio France - Alexandre Blanc

Aux Hautes-Rivières, dans les Ardennes, le fabricant de pièces pour TGV Manquillet-Parizel compte bien s'emparer de l'outil. "Quand un train tombe en panne, nous avons de la pièce tout de suite", explique le PDG Philippe Bello. "Entre un forgeron qui tape sur de la matière chaude pour la mettre en forme et un procédé de fabrication purement numérique, on passe de plusieurs semaines de production pour une pièce à quelques jours".

De grands groupes comme Michelin ou Alstom ont d'ores et déjà racheté des entreprises spécialisées dans les processus de fabrication additive. Platinium 3D offre une chance aux PME de prendre le même virage technologique.

Partager sur :