Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Plongée au cœur de la fabrication de l'acier chez LME à Trith Saint-Léger

-
Par , France Bleu Nord

L'usine du groupe Beltram nous a ouvert les portes de son aciérie électrique et de son laminoir, site industriel centenaire et très imposant au bord de l'autoroute en arrivant à Valenciennes. Tous les ans les 506 salariés produisent 500 000 tonnes de produits.

Ligne où l'acier est travaillé au laminoir de LME
Ligne où l'acier est travaillé au laminoir de LME © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Entrer dans cette aciérie électrique c'est plonger  dans un monde très bruyant, le bruit de la ferraille qui arrive tous les jours par péniche de l'Escaut pour être transformé en acier, le bruit des sonneries qui annoncent les coulées toutes les 40 minutes, dans des poches qui transportent des tonnes et de tonnes d'acier liquide rouge.

C'est aussi entrer dans un univers très chaud, plus de 40° l'été, des poussières, mais c'est aussi le spectacle fascinant de flammes et de lueurs orangées du four qui tourne 7 jours sur 7 à plus de 1600°.

C'est inédit tous les jours, c'est jamais le même scénario qui se répète, Jean-Charles, fondeur passionné

Pour se protéger, les fondeurs qui peuvent travailler à seulement 2 mètres de l'acier en fusion sont équipés de la tête aux pieds et mains d'une tenue ignifugée pour éviter toute brûlure.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Une fois l'acier fondu, et solidifié, il part sous forme de billettes au laminoir à quelques centaines de mètres de là. Un laminoir centenaire où l'acier va de nouveau passer dans un four à 1200° avant d'être écrasé de tous les côtés sur la ligne pour former le produit

Une fois refroidi à température ambiante, l'acier est découpé en morceaux de 6 à 15 mètres en fonction de la demande des clients avant d'être trié, stocké pour les grossistes qui travaillent en majorité pour le bâtiment essentiellement en France, au Bénélux, et le Nord de l'Europe.

Une augmentation de la production et des embauches à venir

L'entreprise se relève doucement de la crise du COVID, et de l'arrêt de l'usine pendant un mois, mais David Iroz, le directeur général se montre plutôt confiant pour l'avenir. Grâce à une anticipation depuis 5 ans du marché cyclique de l'acier, la direction prévoit de recruter l'année prochaine pour produire plus.

Le site très consommateur en énergie notamment en eau et en électricité s'est lancé dans une démarche environnementale pour réduire ses consommations 4 millions d'euros sont investis sur 5 ans. Parmi les projets l'alimentation de plusieurs bâtiments de Valenciennes notamment l'hôpital grâce à la chaleur produite sur le site.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess