Économie – Social

Plus d'espoir pour 262 salariés d'Avenir Telecom

Par Laurent Grolée, France Bleu Provence et France Bleu mercredi 20 janvier 2016 à 17:58

Siège d'Avenir Telecom à Marseille
Siège d'Avenir Telecom à Marseille © Radio France - Laurent Grolée

Le groupe de téléphonie et d'accessoires a été placé en redressement judiciaire début janvier. À la clé, le départ de 262 des 316 salariés du groupe installé à Marseille.

C'est donc la fin programmée de l'enseigne Avenir Télécom dont le siège social est installé à Marseille. 

Le 4 janvier dernier, la direction du groupe créé en 1989 par Jean-Daniel Beurnier annonce brutalement à l'ensemble des salariés que les 80 boutiques du groupe vont fermer d'ici le mois  de février.

Des salariés d'Avenir Telecom pendant le CE du jour - Radio France
Des salariés d'Avenir Telecom pendant le CE du jour © Radio France - Laurent Grolée

À la clé, un plan de sauvegarde pour 262 des 316 employés des magasins "Internity", notamment à Marseille (centre commerciaux de Grand Littoral et la Valentine).

Ce mercredi après midi, un comité d'entreprise se tenait au siège marseillais qui borde l'autoroute A7. Ambiance électrique et désabusée pour des salariés qui accusent le coup.

"Le groupe n'est plus rentable." (Jean Daniel Beurnier, fondateur du groupe en 1989)

La concurrence de plus en plus vive a porté un coup fatal à Avenir Télécom. En un an, le nombre de magasin de la société est passé de 414 en septembre 2014, à 223 en septembre 2015, puis à 80 aujourd'hui.

Des portables factices jetés devant le siège d'Avenir Telecom  - Radio France
Des portables factices jetés devant le siège d'Avenir Telecom © Radio France - Laurent Grolée

Reportage France bleu provence