Économie – Social

Meurthe-et-Moselle : plus de la moitié des allocataires de la Caf contrôlés l'an dernier

Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine vendredi 13 octobre 2017 à 5:47

Le montant moyen d'une fraude est estimé à 8647 euros
Le montant moyen d'une fraude est estimé à 8647 euros © Maxppp - Nicolas Kovarik

Près de 60% des allocataires de la Caisse d'allocations familiales de Meurthe-et-Moselle ont fait l'objet d'un contrôle en 2016. Résultat : 10.5 millions de trop-perçus remboursés et 276 fraudes repérées.

La Caisse d'allocations familiales de Meurthe et Moselle poursuit sa lutte contre la fraude. L'an dernier, la moitié des allocataires du département, soit 87.472 personnes ont fait l'objet de contrôles. Résultat : 276 fraudes repérées pour un montant de 2.4 millions d'euros. Au total, ce sont plus de 16 millions d'euros qui ont été régularisés, dans un sens comme dans l'autre : trop perçus (66%) ou rappels en faveur de l'allocataire (34%).

"Le contrôle n'a pas pour unique fonction la détection de la fraude", rappelle Magali Morens, la responsable du pôle gestion des risques à la Caf 54. La priorité est de s'assurer que les déclarations des allocataires sont correctes". Trois types de contrôles permettent de s'en assurer : les contrôles automatisés avec d'autres organismes (Pôle Emploi, les impôts etc.), des contrôles sur pièces et des contrôles à domicile. Il y en a eu 1.559 l'an dernier dans le département.

Une majorité d'erreurs involontaires

"La plupart des contrôles qui aboutissent à régularisation sont issues d'erreurs involontaires", précise la responsable. Quant aux 276 cas de fraudes avérés en 2016, il s'agit "d'omissions ou de fausses déclarations volontaires (75.7%), de fraudes à l'isolement (NDLR : personne qui se déclaré isolée alors qu'elle vit en couple = 22.5%) ou dans des cas plus extrêmes , d'escroquerie, de faux ou d'usage de faux" (1.8%).

400.000 contrôles en 2016

Six contrôleurs travaillent à temps plein à la Caisses d'allocations familiales de Meurthe-et-Moselle. Ils effectuent chacun entre 302 et 350 contrôles par an. L'année dernière, l'organisme a versé l'an dernier 850 millions d'euros à ses 148.430 allocataires.