Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

INFO FRANCE BLEU - Plus de la moitié des foyers de Franche-Comté déjà équipés de compteurs Linky

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon

En Franche Comté un habitant sur deux est déjà équipé d'un compteur Linky en ce début août 2019. Le déploiement des compteurs "intelligents" suit son cours, le directeur territorial d'Enedis se dit satisfait, mais les collectifs d'opposants restent mobilisés.

Toutes les habitations devraient être équipées d'ici fin 2021
Toutes les habitations devraient être équipées d'ici fin 2021 © Maxppp - Sylvie Cambon

Franche-Comté, France

INFO FRANCE BLEU BELFORT MONTBÉLIARD. Selon les chiffres qui nous ont été communiqués par Enedis début août, plus d'un habitant sur deux est déjà équipé d'un compteur Linky dans les quatre départements de Franche-Comté : le Doubs est déjà bien couvert avec 67% des compteurs déployés (208.291 compteurs), plus de 40 % dans le Territoire de Belfort (34.074), 26% en Haute-Saône (32.493) et plus de 46% dans le Jura (75.524) : soit un total de 350.382 compteurs Linky déjà installés en Franche-Comté.

Les techniciens termineront le déploiement par la Haute-Saône et le Territoire de Belfort  - Radio France
Les techniciens termineront le déploiement par la Haute-Saône et le Territoire de Belfort © Radio France - Blandine Costentin

Le calendrier est respecté selon Enedis

Les collectifs anti-linky craignent qu'ils ne soient dangereux pour leur santé, et sont inquiets pour la protection de leurs données personnelles. Pourtant, selon Emmanuel Laderrière, le directeur territorial d'Enedis, le déploiement se passe sans encombres et les récalcitrants seraient minoritaires. Objectif : installer l'ensemble des compteurs d'ici fin 2021.

Il n'y a pas de danger particulier" - Emmanuel Laderrière, directeur territorial d'Enedis

Ce succès, il le justifie aussi par le fait que l'entreprise sait rassurer ses clients : "On évoque toutes les études qui ont été faites par des organismes indépendants, qui démontrent qu'il n'y a pas de danger particulier lié au compteur. Il émet d'ailleurs autant d'ondes que l'ancien compteur", explique Emmanuel Laderrière.

Le collectif Info Linky 90 reste mobilisé

Début août, les villes de Besançon, Montbéliard et Vesoul sont déjà totalement couvertes. A Belfort, où 85 % des habitants possèdent un boîtier jaune, Info Linky 90, un collectif d'opposants ne lâche pas le combat. Ses membres regrettent qu'il soit quasiment impossible d'empêcher l'installation des compteurs.

Si le boitier est situé en dehors de la propriété, les installateurs n'ont pas besoin de demander une autorisation, mais dès lors qu'il est dans une maison, les habitants peuvent leur refuser l'accès. Certaines personnes se sont donc opposées à la pose du compteur, mais selon Laurent Conter, du collectif Info Linky 90, elles subiraient les pressions d'Enedis. "On voit arriver des gens, quelques fois dans la détresse, parce qu'ils sont harcelés par téléphone, et par courrier."

Enedis refuse le débat contradictoire" - Laurent Conter, du collectif Info Linky 90

Cet opposant proteste aussi contre le manque de transparence de l'entreprise, il déplore qu'en ce moment "ils commencent le déploiement sur Essert alors qu'ils devaient y être en septembre. Quelques fois les maires ne sont même pas au courant."

Il veut informer un maximum de monde. Pour cela, il a même pensé à organiser des débats contradictoires dans les mairies. "Enedis refuse catégoriquement", explique-t-il offusqué. Pour prévenir les habitants des communes concernées par le déploiement, il organise des réunions d'information et distribue des tracts. La prochaine réunion est prévue à Essert le 11 septembre.

Le déploiement des compteurs a commencé il y a 4 ans, en décembre 2015. Au niveau national, 20 millions de français sont déjà équipés de ces compteurs nouvelle génération. Ils permettent, entre autres, de mieux maîtriser la consommation d'électricité, d'effectuer des paiements ou même de résoudre des pannes à distance.