Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Poitiers : la mairie veut récupérer le bail du Plan B pour "maintenir son esprit alternatif"

lundi 3 décembre 2018 à 4:21 Par Fanny Bouvard, France Bleu Poitou

La municipalité de Poitiers a déposé une offre pour la reprise du Plan B, le bar culturel et associatif du boulevard du grand cerf, fermé depuis le mois de septembre. Pourtant, elle possède déjà la licence et la métropole de Grand Poitiers est propriétaire des lieux.

La devanture du Plan B, avant sa fermeture en septembre 2018.
La devanture du Plan B, avant sa fermeture en septembre 2018. © Radio France - Juliette Guérit

Poitiers, France

Le Plan B, le bar culturel et associatif de Poitiers, est fermé depuis le début du mois de septembre et son placement en liquidation judiciaire. L'avenir des lieux est en ce moment entre les mains du tribunal de commerce de Poitiers, qui cherche un repreneur. La mairie de Poitiers a candidaté.

La mairie de Poitiers veut continuer à faire vivre "l'esprit du Plan B"

Les potentiels repreneurs, intéressés par le bail de "bar/restaurant", avaient jusqu'au 20 novembre pour se faire connaître. La municipalité annonce avoir déposé un dossier, comprenant une offre "d'environ 30.000 euros". "La mairie ne veut pas reprendre les lieux pour les gérer, explique Abderrazak Halloumi, adjoint au maire. L'objectif est de trouver une nouvelle équipe motivée, qui saura garder l'esprit alternatif du Plan B. C'est devenu un lieu important pour le quartier, il faudrait éviter l'installation d'un commerce classique". 

Les lieux appartiennent en fait à la communauté urbaine du Grand Poitiers, mais le bail étant toujours en cours, c'est au tribunal de commerce de choisir un repreneur. "C'est une démarche assez logique et nous ne sommes pas certains de l'emporter, souligne Bernard Cornu, l'adjoint en charge de l'urbanisme. Nous ne connaissons pas le nombre de candidats." D'ailleurs, l'offre doit encore être validée par le Conseil municipal ce lundi 3 décembre.

Une réponse d'ici fin décembre ou début janvier

Le tribunal de commerce annoncera sa décision dans les prochaines semaines. Mais les élus imaginent déjà la reprise du lieu. "Nous avons déjà eu des appels de gens avec des projets pour ce lieu, explique Bernard Cornu. Si nous sommes désignés par le tribunal de commerce, nous espérons vraiment en recevoir d'autres avec des propositions innovantes."