Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme de l'assurance chômage : l'accès au TAP de Poitiers bloqué, repli des intermittents à la mairie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou

Ce mercredi en arrivant pour se livrer à leur habituelle occupation du Théâtre Auditorium de Poitiers, les intermittents du spectacle ont trouvé portes closes et des policiers en faction devant les accès du bâtiment. Les manifestants se sont repliés à la mairie pour décider des suites du mouvement.

Accès aux escaliers menant au parvis du TAP fermé jusqu'à nouvel ordre.
Accès aux escaliers menant au parvis du TAP fermé jusqu'à nouvel ordre. © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Ce mercredi matin, alors qu'ils se rendaient au TAP pour leur "traditionnelle" occupation des lieux, les intermittents du spectacle encore mobilisés pour dénoncer la réforme de l'assurance-chômage ont trouvé porte close.

Des policiers ont empêché l'accès au bâtiment. Et les accès au site sont désormais fermés. Les portails pour se rendre sur le parvis ont été exceptionnellement dressés. Les piétons ne peuvent plus rejoindre le centre-ville par cette voie qui surplombe le quartier de la gare.

Les manifestants réfléchissent à la suite

Délogés sans recours à la force mais contraints de trouver une solution de repli, une dizaine d'intermittents se sont rendus à l'hôtel de ville dans la foulée. Après discussion avec les services de la mairie, la municipalité a accepté de leur mettre une salle à disposition pour qu'ils puissent se réunir en assemblée générale et décider des suites du mouvement.

"Ça ne nous empêchera pas de mener les actions déjà prévues dans les prochaines semaines", explique un des manifestants. Faute de pouvoir retourner au TAP dans l'immédiat, c'est davantage dans les quartiers que le collectif compte se mobiliser, avec par exemple une "caravane des précaires" ce vendredi au marché de Bel Air. 

"La réouverture des lieux de culture va être un excellent moyen (ndlr : pour le gouvernement) de mettre sous le tapis le sujet de la réforme de l'assurance-chômage", selon les intermittents. La réouverture de certains grands lieux de culture pourrait donc être "chahutée" par des actions à Poitiers, comme au niveau national. 

Les policiers municipaux ont supervisé l'arrivée des manifestants à la mairie.
Les policiers municipaux ont supervisé l'arrivée des manifestants à la mairie. © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Depuis lundi, les manifestants étaient sous le coup d'une obligation de quitter le TAP suite à une décision du tribunal administratif saisi par une requête en référé de la part de Grand-Poitiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess