Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Poitiers : les livraisons à vélo prennent de l'ampleur depuis le confinement

-
Par , France Bleu Poitou

Les livraisons à vélo ont la cote à Poitiers. Elles se sont développées pendant le confinement avec la limitation des déplacements. Les clients ont pris de nouvelles habitudes de consommation, sous l'impulsion notamment de La Poit' à vélo, un service de livraison de repas et colis à bicyclette.

Damien Dedieu, le fondateur de La Poit' à vélo, livre les repas du restaurant Grand Ours, situé dans les halles Notre-Dame de Poitiers.
Damien Dedieu, le fondateur de La Poit' à vélo, livre les repas du restaurant Grand Ours, situé dans les halles Notre-Dame de Poitiers. © Radio France - Maïwenn Bordron

Quand tous les marchés, les commerces et restaurants ont fermé pendant le confinement, les clients se sont tournés vers d'autres modes de consommation. La livraison est devenue un des recours des consommateurs pour avoir accès à certains produits. À Poitiers, de nombreux clients se sont tournés vers la livraison à vélo et notamment vers les services de La Poit' à vélo. Plus de deux mois après le déconfinement, ce mode de consommation a toujours le vent en poupe, comme aux Halles Notre-Dame à Poitiers.

Un tournant avec le confinement

Damien Dedieu, le fondateur de La Poit' à vélo, a multiplié par six son activité pendant le confinement grâce aux livraisons de paniers depuis les halles de Poitiers.
Damien Dedieu, le fondateur de La Poit' à vélo, a multiplié par six son activité pendant le confinement grâce aux livraisons de paniers depuis les halles de Poitiers. © Radio France - Maïwenn Bordron

José Estadella, qui tient le stand de fruits et légumes "Chez Pépito" dans les halles de Poitiers, a décidé de faire livrer ses produits pendant le confinement. Il a fait appel avec quatre autres commerçants des halles à La Poit' à vélo, un service de livraison de repas et colis à bicyclette créé il y a deux ans. Les commandes ont afflué, à tel point que José Estadella pense avoir maintenu son chiffre d'affaires pendant le confinement. "En fin de compte, on faisait plus que quand on était ouvert. Comme il n'y a pas de restaurant, il n'y avait pas de cantine, il n'y avait rien, on faisait des gros paniers. Ma femme m'a même dit : vous vous êtes trompés, ce n'est pas possible de faire des chiffres comme ça", explique José Estadella, un commerçant des halles.

On tournait à une trentaine de commandes en trois heures.

Damien Dedieu, le fondateur de La Poit' à vélo n'en revient toujours pas : pendant le confinement, il a multiplié par six son activité. "On avait les vélos cargo et la remorque et on faisait cinq cagettes de légumes, de viandes, de fromages d'un seul coup. On faisait des tournées dans le centre-ville et on tournait à une trentaine de commandes en trois heures", se remémore cet adepte du deux roues. 

Anthony Bonnin lui aussi fait appel aux services de La Poit' à vélo pour livrer ses repas. Pendant le confinement, le co-gérant de Grand Ours, un restaurant bio situé dans les Halles, a fait livrer des produits d'épicerie à vélo. Selon lui, ses clients ont commencé à prendre de nouvelles habitudes de consommation. "Il y a beaucoup de gens qui ont connu La Poit' à vélo et Grand Ours par l’intermédiaire de cette période de confinement et ont adopté une sorte de rythme régulier : chaque semaine, ils se composent un panier ou ils font une commande au moment du déjeuner à Grand Ours via La Poit' à vélo", affirme Anthony Bonnin. Le co-gérant de Grand Ours avait environ trois livraisons de repas à vélo par semaine, avant le confinement. Désormais, c'est plutôt "une livraison par jour voire cinq ou six", souligne-t-il.

Des futurs casiers aux Halles ?

Les livraisons à vélo ont tellement la cote en ce moment que le fondateur de La Poit'à vélo, Damien Dedieu, a d'ores et déjà de nouveaux projets, comme la mise en place de casiers dans les Halles. "On va demander à pouvoir mettre des casiers dans les halles de Poitiers pour que les clients qui font leur marché mais qui n'ont les moyens de le ramener chez eux parce que trop lourd, pas véhiculé, trop compliqué à transporter dans le bus. Ils pourront laisser leur achat dans un casier et nous pourront les amener chez eux. Et les clients qui voudront des produits sans se déplacer pourront avec les commerçants qui pourront bien jouer le jeu les appeler faire une commande et nous irons la livrer", détaille Damien Dedieu. 

Le projet n'est pas encore finalisé . Il reste encore à établir un budget, savoir combien de commerçants seraient prêts à utiliser ce service de casiers avant de déposer une demande auprès de la mairie de Poitiers. Les cinq commerçants des halles avec qui La Poit'à vélo a travaillé pendant le confinement seraient partants, selon Damien Dedieu.

Pour le restaurant Grand Ours, les livraisons à vélo représentent actuellement environ 10% de son chiffre d'affaires.
Pour le restaurant Grand Ours, les livraisons à vélo représentent actuellement environ 10% de son chiffre d'affaires. © Radio France - Maïwenn Bordron
Choix de la station

À venir dansDanssecondess