Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange
Dossier : Les Fonderies du Poitou en danger

Poitiers : les salariés des Fonderies du Poitou manifestent devant le tribunal de commerce

-
Par , , France Bleu Poitou

Ce vendredi après-midi, une centaine de salariés des Fonderies du Poitou sont réunis devant le tribunal de commerce de Poitiers. Le tribunal examine la situation des Fonderies du Poitou Fonte.

Les salariés des Fonderies du Poitou devant le tribunal de commerce de Poitiers.
Les salariés des Fonderies du Poitou devant le tribunal de commerce de Poitiers. © Radio France - Juliette Guérit

Vendredi, en début d'après-midi, une centaine de salariés des Fonderies du Poitou sont rassemblés devant le tribunal de commerce de Poitiers. Le tribunal devrait placer l’entreprise en redressement judiciaire. La question que les syndicats se posent, c'est si le tribunal va décider de faire coïncider la date limite de dépôt des projets de reprise de l'alu (déjà en redressement) et de la fonte. On sait que Liberty House est intéressé pour reprendre les deux sites.

On est là, ça ne vous plaît peut-être pas mais on est là

Sur place, il y a les salariés du site fonte, mais aussi leurs collègue du site alu, venus en soutien. Les manifestants ont déposé une culasse devant le tribunal. Les portes du tribunal de commerce sont elles gardées par des gendarmes.

C'est la Fonderie du Poitou Fonte qui a demandé son placement en redressement judiciaire, "mis en difficulté par la crise du diesel". Dans un communiqué de presse, l'entreprise déplore notamment que "l'Etat ait mis en oeuvre des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux".

Les salariés ont déposé une culasse et un bloc moteur devant le tribunal.
Les salariés ont déposé une culasse et un bloc moteur devant le tribunal. © Radio France - Baudouin Calenge.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess