Économie – Social

Pôle océanographique Aquitain à Arcachon : "un outil indispensable à la recherche scientifique"

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde dimanche 22 juin 2014 à 6:30

Une image de synthèse du projet
Une image de synthèse du projet © Radio France

Alors que l'enquête publique sur la construction du POA vient de s'achever et que le commissaire enquêteur planche sur ses conclusions, Antoine Gremare, professeur à l'université de Bordeaux, nous explique les enjeux de ce projet.

Vendredi dernier (13 juin) à Arcachon, l'enquête publique relative au projet de construction d'un pôle océanographique sur le petit port a pris fin. Le commissaire enquêteur va maintenant rédiger son rapport avant de livrer ses conclusions.

Il faut imaginer un bâtiment de 130 mètres de long et d'une hauteur de 15 à 25 mètres devant le port de plaisance. Cela inquiète certains riverains et pas seulement des arcachonnais puisqu'une pétition contre le projet a recueillie 30.000 signatures .

Pour ou contre ? Le reportage de Stéphane Hiscock au petit port d'Arcachon

L'université de Bordeaux, qui est à l'origine du projet, se défend de vouloir bétonner le rivage. Pour les chercheurs qui travailleront dans ce futur pôle océanographique Aquitain, il s'agirait d'un outil essentiel . Le POA servira à mieux comprendre les écosystèmes du Bassin d'Arcachon et plus largement ceux du littoral français. Le professeur Antoine Gremare , responsable de la station marine d'Arcachon, y voit un atout majeur de développement.

Des enjeux nationaux et même européeens