Économie – Social

Polyclinique des Chênes d'Aire-sur-l'Adour : la syndicaliste SUD porte plainte pour des injures

Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne jeudi 22 octobre 2015 à 11:21

3è référendum des salariés ce jeudi à la polyclinique
3è référendum des salariés ce jeudi à la polyclinique © Radio France - Frédéric Denis

Alors que le bras de fer a commencé il y a trois semaines autour du projet de reprise de l'entreprise d'Aire-sur l'Adour, la déléguée syndicale SUD a porté plainte hier mercredi 21 octobre, affirmant avoir reçu des insultes sur son répondeur. Le syndicat SUD s'oppose au projet de reprise actuel.

L'ambiance est tendue depuis le début des négociations sur la reprise de la Polyclinique des Chênes d'Aire-sur-l'Adour, mais désormais on peut vraiment parler d'un climat délétère.  Ce jeudi 22 octobre, pour la troisième fois, la direction demande aux salariés de s'exprimer sur l'accord de reprise de l'établissement par le groupe Clinifutur, seul candidat pour l'instant. Cet accord a été trouvé avec la CGT, syndicat minoritaire de la polyclinique et s''il est approuvé, la clinique est sauvée. En contrepartie, les salariés renonceront notamment à leur 13ème mois au minimum pendant un an.

Le syndicat SUD majoritaire s'est toujours opposé à cet accord. Lors d'un premier référendum de consultation des salariés fin  septembre, la majorité des salariés était d'ailleurs d'accord avec le syndicat en refusant la proposition de reprise du groupe Clinifutur. La plupart des employés et leurs représentants SUD estimaient que les efforts demandés par le repreneur potentiel étaient trop importants. Une deuxième consultation avait été organisée par la direction, mais le résultat n'est pas jugé satisfaisant car peu de salariés s'étaient déplacés. 

C'est donc une troisième consultation des 167 salariés qui est organisée aujourd'hui jeudi 22 octobre jusqu'à 17h

On ne sera pas responsable si Clinifutur s'en va

 —le syndicat SUD

Ce nouveau référendum est une consultation de trop pour le syndicat SUD, dont la déléguée Muriel Darrieutort estime que " la direction fait des votes jusqu'à aboutir au résultat qu'elle souhaite (...) toute la cabale menée contre moi est destinée à retourner les indécis".

C'est bien le problème de fond de ces dernières semaines : l'ambiance est devenue délétère et le contexte explosif.  Muriel Darrieutort, la déléguée du syndicat SUD qui s'oppose à l'accord a déposé plainte à la gendarmerie mercredi soir 21 octobre, après avoir été victime d'insultes et de pression.

Si tu étais un mec tu mériterais qu'on te casse la gueule

Au micro de France Bleu Gascogne, la syndicaliste affirme : "des personnes m'ont appelée cinq, six fois dans la journée pour que je signe l'accord (...) J'ai eu le Président t de la CME -comité médical d'établissement- qui m'a laissé un message (...) ce médecin  me disait qu'à SUD nous étions des assassins et que si j'étais un homme je mériterais qu'onme casse la gueule"

"J'ai eu des insultes verbales par téléphone", Muriel Darrieutort (SUD)

La syndicaliste qui se dit très choquée. Elle affirme que toutes les salariées syndiquées chez SUD subissent des pressions par mail, sur les réseaux sociaux et sur leurs téléphones.  

Sur le fond du dossier, le syndicat SUD affirme qu'il n'est pas opposé à la reprise par Clinifutur et qu'il est même prêt à revenir à la table des négociations mais "nous voulons garder des conditions de travail acceptables et un salaire décent". En clair le syndicat veut donner son accord à la reprise de la polyclinique par le groupe Clinifutur mais avec une seule année d'efforts financiers réclamés aux salariés, à savoir principalement la suppression du 13ème mois. 

"Nous ne sommes pas contre Clinifutur", dit le syndicat SUD

Pour l'instant le groupe Clinifutur ne veut pas s'engager catégoriquement. Il propose des négociations en 2016. 

Les 167 salariés de la polyclinique des Chênes sont donc appelés à voter toute la journée ce jeudi 22 octobre 2015. Fin du vote à 17h.