Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pompes funèbres : La cour des comptes pointe le coût des obsèques et le manque de crématorium comme dans le Cantal

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Dans son rapport annuel la cour des comptes a pointé le coût trop élevé des services funéraires et le manque de crématorium en France, 25 ans après l'ouverture du marché à la concurrence. Un marché qui pèse plus de 2 milliards d'euros. Et qui profiterait aux prestataires plus qu'aux familles.

Le rapport pointe l'opacité des tarifs
Le rapport pointe l'opacité des tarifs © Maxppp - Vincent Voegtlin

Clermont-Ferrand, Auvergne-Rhône-Alpes, France

La mesure n'a pas eu l'effet escompté. Dans un rapport publié ce mercredi, la cour des comptes estime en effet que l'ouverture du marché à la concurrence en 1993 n'a pas profité aux familles endeuillées, mais aux prestataires. Un marché qui pèse plus de deux milliards d'euros, et qui a doublé en près de dix ans. La moyenne des prix relevés est de 3350 euros pour un enterrement, et 3600 euros pour une crémation. Des tarifs opaques selon le rapport de la cour des comptes... et qui ont augmenté deux fois plus vite que l'inflation...

Opacité des tarifs

"Mais pourquoi voudriez vous que les prix baissent" demande Arlette Salavert, dirigeante d'une enseigne de pompes funèbres installée à Aurillac depuis plus de 20 ans. "Le personnel, c'est un coût, il y a une habilitation, un véhicule funéraire coûte  40000 euros, et il y a en plus un tas de contrôles, tout ça il fait le répercuter, y a pas photo".

Les prix ont augmenté deux fois plus vite que l'inflation - Maxppp
Les prix ont augmenté deux fois plus vite que l'inflation © Maxppp - Claude Prigent

Le rapport relève également une hausse croissante des crémations. Une personne décédée sur trois se fait incinéré aujourd'hui. Mais les sages constatent aussi un manque cruel de crématoriums. Dans le Cantal, par exemple, il n' y en a pas. Il faut aller dans le Lot, en Corrèze, ou venir à Clermont. Mais là, c'est parfois saturé, et les familles doivent alors opter pour un crématorium plus loin, donc plus cher. "Clermont, on en parle même pas" s'agace Arlette Salavert, "il faut dix à quinze jours de délai, et puis ici à Aurillac, il y a beaucoup de personnes âgées, alors les envoyer à Clermont pour la cérémonie, ce n'est pas l'idéal".

Allonger le délai légal comme en Allemagne ou au Royaume-Uni

"C'est un vrai soucis dans notre région" confirme Gérard Cheynoux, qui exploite quatre sites de pompes funèbres à Vic Le Comte, Billom, Issoire et Brassac-les-Mines, "un seul four fonctionne sur les deux au crématorium de Clermont, la Métropole n'a pas pris la mesure du problème". Pour remédier à cette situation, la cour des comptes propose donc d'allonger le délai légal de 6 à 14 jours pour une incinération comme c'est le cas en Allemagne ou au Royaume-Uni. "Mais les frais du funérarium seront plus importants" note Gérard Cheynoux.