Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pontchâteau veut devenir un "territoire zéro chômeur de longue durée"

vendredi 26 octobre 2018 à 3:01 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Pontchâteau, en Loire-Atlantique, veut rejoindre les "territoires zéro chômeur de longue durée". Un dispositif déjà testé testé dans 10 communes en France. Le principe : créer des emplois pour répondre aux besoins des habitants.

Pontchâteau voudrait rejoindre le dispositif déjà expérimenté dans la Nièvre (photo ci-dessus)
Pontchâteau voudrait rejoindre le dispositif déjà expérimenté dans la Nièvre (photo ci-dessus) © Maxppp -

Pontchâteau, France

Pontchâteau, au nord de la Loire-Atlantique, voudrait rejoindre les "territoires zéro chômeur de longue durée". Le dispositif est déjà testé depuis 2016 dans 10 communes en France. Cette expérimentation va être étendue et donc, Pontchâteau voudrait bien faire partie des villes sélectionnées.

Près de 700 emplois déjà créés

Les premiers résultats sont en effet très intéressants. Près de 700 emplois ont déjà été créés suivant un principe simple : développer des activités qui correspondent aux besoins d'un territoire. "Une épicerie ambulante, un atelier de réparation de vélo, de l'entretient d'espaces verts, des ressourceries", égraine Catherine Urvoy, coordinatrice au sein de l'association "Territoire zéro chômeur de longue durée", basée à Nantes.

Ces activités, elles doivent être nouvelles puisque évidemment, pas question de faire de la concurrence aux entreprises qui sont déjà là. "Il faut que ce soit des emplois supplémentaires", poursuit Catherine Urvoy. Des emplois qui doivent aussi correspondre aux savoirs-faire des chômeurs de longue durée qui vont les occuper, pour pouvoir s'appuyer sur leurs compétences. Ce sera à eux de monter leur projet via des EBE, des entreprises à but d'emploi.

ça coûte quasiment plus cher de laisser les personnes sans emploi que de leur créer un emploi

Et leur salaire ? Qui va le payer ? Et bien là aussi c'est assez simple : l'argent qu'ils touchent parce qu'ils sont au chômage : le RSA, les allocations, les différentes aides... C'est ça qui deviendra leur salaire. "Tout ça a été calculé et on a démontré que ça coûtait quasiment plus cher de laisser les personnes sans emploi que de leur créer un emploi", explique Éric Ernoult, chargé de mission au sein de l'association. 

Heureux de travailler et d'être utiles

Ces nouveaux salariés touchent le Smic, voir un peu plus, et surtout, ils démarrent une nouvelle vie professionnelle. Tous ceux que Catherine a rencontrés se disent : "heureux ! De faire ce qu'ils savent faire, d'apprendre, de travailler. Et d'être utiles !". Et après le travail, ils vont à la boulangerie, chez le coiffeur, ils s'impliquent dans des associations... ce qu'ils ne faisaient pas quand ils étaient au chômage. C'est bénéfique pour tout le monde.

En parallèle à sa candidature pour rejoindre le dispositif "Territoires zéro chômeur de longue durée", Pontchâteau organise aussi une "grève du chômage" ce vendredi. Les chômeurs vont se retrouver toute l'après-midi pour ramasser les déchets jetés dans la nature, nettoyer les panneaux de signalisation ou encore désherber le terrain de pétanque.