Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : La ruralité : un enjeu électoral 2017

À Pont-de-Ruan, un distributeur de baguettes à défaut d'une boulangerie

mercredi 8 mars 2017 à 6:00 Par Boris Compain, France Bleu Touraine et France Bleu

A Pont-de-Ruan (Indre-et-Loire), le sourire de la boulangère est un peu figé. Après la fermeture du dépôt de pain, fin 2016, un distributeur de baguettes a été mis en place début février. Alimenté par le boulanger de Thilouze, l'appareil a vite trouvé sa clientèle.

e distributeur de pains de Pont-de-Ruan écoule 80 à 100 baguettes par jour, un mois après sa mise en service.
e distributeur de pains de Pont-de-Ruan écoule 80 à 100 baguettes par jour, un mois après sa mise en service. © Radio France - Boris Compain

Indre-et-Loire

Ce sont des machines qu'on verra de plus en plus, au fil des ans, dans les villages d'Indre-et-Loire : les distributeurs de pain sont de plus en plus nombreux, dans les zones rurales, dans les villages désertés par les boulangers. Dernière illustration en date : l'installation d'un distributeur de baguettes de pain à Pont-de-Ruan, au sud de Tours.

Dans ce village de 1 000 habitants, l'auberge qui faisait dépôt de pain a fermé fin 2016, alors il a bien fallu s'adapter. Le boulanger de Thilouze, à 5 kilomètres de Pont-de-Ruan, qui fournissait l'auberge, a accepté de livrer ses baguettes et ses traditions dans un distributeur automatique. Il paye 400 euros par mois pour louer l'appareil à un constructeur basé à Savonnières. Depuis son installation, le distributeur écoule chaque jour entre 80 et 100 baguettes et traditions.

"Une application smartphone me prévient du niveau des ventes, et comme ça je sais à quel moment il faut que j'alimente l'appareil. Je le fais parfois jusqu'à quatre fois par jour. Pour être rentable, il faut vendre au moins 15 baguettes, quotidiennement. Vu le niveau des ventes, je constate qu'il y avait une attente, et que les gens préfèrent avoir un distributeur que ne rien avoir" Jean-Paul Tiano, boulanger

Les clients payent la baguette 5 centimes de plus qu'en boutique, mais la machine fonctionne 24H sur 24H, 7 jours sur 7. Le relevé d'utilisation montre que certains achats ont lieu en pleine nuit, même si le gros des ventes se fait entre 8h et 21H.

"C'est vrai que c'est pratique, surtout le week-end. Mais c'est dommage que les vrais commerces s'en aillent". Un habitant de Pont-de-Ruan, devenu utilisateur régulier du distributeur de pain

La municipalité dirigée par Michelle Duvault a investi un peu d'argent pour l'installer sur un petit parking, près de la salle des fêtes.

"On a investi 2 300 euros pour faire venir l'électricité, et pour couler la dalle sur laquelle repose le distributeur...mais ça ne vaut pas le sourire de la fermière" Michelle Duvault

Ce distributeur de baguettes, c'est l'entreprise de Michael Rocher, à Savonnières, qui l'a construite. En Touraine, 3 autres boulangers lui en ont déjà commandé, avec des motivations diverses.

"Certains, comme Jean-Paul Tiano, commandent une machine pour dépanner les habitants d'une commune voisine. On a aussi un boulanger qui nous a commandé un distributeur pour le mettre devant sa boutique : ça permet à ses clients de se servir sans faire la queue pour entrer dans la boutique" Michael Rocher, fabriquant de matériel pour boulangers

Et d'ici peu, le distributeur de pain de Pont-de-Ruan vendra aussi des viennoiseries : il reste juste encore quelques réglages à mettre au point.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.