Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pontailler-sur-Saône : pas de local, pas de Restos du coeur

lundi 2 novembre 2015 à 19:19 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Les Restos du cœur ne distribueront plus de repas à Pontailler-sur-Saône. En tout cas pas tant que l'antenne n'aura pas retrouvé un local. Depuis 2008, ils étaient gracieusement installés dans une salle de réunion de la communauté de communes, une salle réquisitionnée pour accueillir des bureaux.

Restos du Coeur, image d'illustration.
Restos du Coeur, image d'illustration. © Radio France - Radio France

 Les responsables des Restos ont été prévenus de ce changement en mars 2015 à la fin de la dernière campagne hivernale, et jusqu'à maintenant, les multiples demandes adressées aux communes environnantes n'ont pas abouti. Et le temps presse : la campagne des Restos démarre à la fin du mois.

Si j'avais un local, je le leur aurais donné

C'est un comble pour les bénévoles de l'antenne des Restos de Pontailler-sur-Saône. Installés depuis 20 ans dans la ville pour venir en aide aux plus démunis, ils se retrouvent impuissants, privés de lieu de travail. Ces bureaux, la communauté de communes en avait besoin, et son président Joël Abbey a tout tenté depuis huit mois pour trouver une solution viable, sans succès.

"J'ai discuté avec eux pour savoirs s'ils y avait d'autres possibilités concernant la communauté de communes, il n'y en avait pas. Après j'ai interrogé en conseil communautaire toutes les communes pour savoir s'il y aurait une possibilité, mais personne n'en a trouvé. il y avait des solutions dans des villages en campagne, mais les Restos du cœur préféraient rester en ville. Alors moi, si j'avais un local je le leur aurais donné, mais je n'en ai plus, que voulez-vous que je vous dise ?"

L'Entraide communale, la solution non retenue par les Restos du coeur

Pourtant il y avait une solution toute trouvée : travailler main dans la main, ou à tout le moins partager les locaux d'une autre association, l'Entraide cantonale, implantée à Pontailler depuis 35 ans. L'équipe connaît parfaitement les bénévoles des Restos, tout aurait dû être simple. Mais l'option a finalement été refusée. Et Danièle Hennequin, la responsable des Restos du cœur à Pontailler depuis un an, a bien du mal à l'expliquer. "Les Restos du cœur c'est une grosse institution, qui a ses règles, son mode d'inscription pour désigner les bénéficiaires. L'Entraide cantonale c'est quelque chose d'ordre plus privé. Ceci dit on a toujours été les uns à côté des autres sans aucune animosité, au contraire, on se connaît très bien !"

Bien accueillis aussi à l'Entraide cantonale

Faute de local, Danièle Hennequin et son équipe se rabattront sur d'autres antennes des Restos . "C'est ce qu'on nous a proposé. On peut aller donner un coup de main par exemple à Auxonne, parce que les bénéficiaires qui venaient à Pontailler, maintenant ils devront venir à Auxonne. Sinon à titre individuel si on veut donner un coup de main à l'Entraide cantonale, eh bien chacun est libre de décider ce qu'il veut. Mais on sait bien que l'Entraide cantonale est là, elle a vraiment sa place dans la commune et sur le canton, elle fait un travail énorme, donc je pense que les bénéficiaires qui venaient jusqu'à maintenant aux Restos du cœur trouveront un bon accueil aussi à l'Entraide cantonale.