Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Port de Granville : la crainte d'un Brexit sans accord

mercredi 13 mars 2019 à 15:57 Par Lucie Thuillet, France Bleu Cotentin et France Bleu

L'année 2018 aura été satisfaisante pour les ports de Granville, selon le bilan dressé par la Chambre de commerce et d'industrie Ouest Normandie. Mais le Brexit, prévu le 29 mars 2019, inquiète sur le port de pêche.

Le port de Granville (Manche), janvier 2019.
Le port de Granville (Manche), janvier 2019. © Radio France - Lucie Thuillet

Granville, France

Alors que les députés britanniques se prononcent ce mercredi 13 mars 2019 sur la possibilité de sortir de l'Union européenne sans aucun accord, cette situation incertaine inquiète sur le port de Granville. 

Autant pour la partie commerce, c'est à dire le trafic de marchandises vers les îles anglo-normandes, cela peut être une opportunité pour nous car la liaison Jersey-France se fait déjà bien et elle sera toujours plus facile qu'une liaison Jersey-Angleterre-France. Mais c'est plus inquiétant pour les zones de pêche. En cas de Brexit dur, c'est à dire retour aux frontières et abandon de tous les accords bilatéraux, c'est 70% de la zone de pêche des pêcheurs granvillais qui disparaît et qui repasse sous contrôle jersiais et guernesiais. Mais je veux rester optimiste car les anglo-normands ont besoin des débouchés français pour vivre", commente Eric Varin, président des services gérés à la CCI Ouest Normandie.

Un bilan 2018 satisfaisant

Le port de pêche de Granville, qui fait face aujourd'hui à ces incertitudes britanniques, a connu une belle année 2018, selon le bilan dressé par la chambre de commerce et d'industrie Ouest Normandie : il y a eu 12% de coquillages et de poissons en plus débarqués sous la criée.

Le port de plaisance, lui, a enregistré une légère diminution du nombre de bateaux accueillis, autour de 2.400, mais la durée du séjour de ceux qui viennent continue d'augmenter et le nombre de nuitées facturées également.

Dans le port de commerce, le trafic passagers vers les îles anglo-normandes augmente : +4% pour Chausey, +5% pour Jersey, après une baisse importante en 2017.  Enfin, le trafic marchandises a été pénalisé par les travaux des portes de l'écluse, dans le bassin à flot, début 2018, d'où une baisse du trafic vers les îles anglo-normandes et la chute qui s'accentue pour le gravier en vrac.

Des travaux dans la zone sous douanes

Des travaux sont en cours dans la gare maritime de Granville pour adapter la zone sous douanes en lien avec le Brexit. Une partie des pontons devraient également être changée cette année dans le port de plaisance. Et puis il y aura du nouveau dans le port de commerce en fin d'année : le Département devrait installer des pontons pour les bateaux de pêche, les vieux gréements et plus occasionnellement, les bateaux de course.