Économie – Social

Portes ouvertes à la fonderie Sambre et Meuse pourtant liquidée

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord vendredi 27 mars 2015 à 19:12

Sambre et Meuse
Sambre et Meuse © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Au 10° jour d'occupation, les 261 salariés de Sambre et Meuse ne baissent pas les armes et proposent des portes ouvertes pour séduire les éventuels repreneurs alors que la solidarité s'organise pour les aider à tenir "le siège".

  Des portes ouvertes dans une usine liquidée, une idée saugrenue pour les uns mais pour les 261 salariés de la fonderie Sambre et meuse de Feignies c'est l'occasion de montrer aux élus, habitants et éventuels repreneurs leur savoir faire et le potentiel de cette usine plus que centenaire . Ils misent toujours sur la reprise d'AFR de Pascal Varin.

 Même si les ouvriers ont un peu du mal à digérer l’image de leur usine vide, sans bruit, odeurs ou poussières, ils expliquent fièrement leur savoir faire et de leurs conditions de travail souvent très difficiles notamment sur des machines qu’ils surveillent maintenant comme un trésor pour faire repartir la machine et sauver donc l’emploi.

 

sambre et Meuse reportage

 Beaucoup d’habitants viennent visiter l’usine en soutien, car si la fonderie ferme, la ville va forcément y perdre. Il faut donc « se battre » explique Marie Paule, femme, maman et amie d’ouvrier qui apporte presque tous les jours 50 litres de soupe qu’elle a préparé avec sa fille. D’autres glissent un chèque ou un billet dans l’urne pour que les ouvriers puissent tenir le « siège ». Une page facebook rassemble aussi plus de 4000 soutiens , et la semaine prochaine une cellule psychologique sera mise en place tout comme un fonds de soutien imaginé par l’agglomération Maubeuge Val de Sambre qui permettra de recueillir des fonds publics et privés pour les salariés.

 Les portes ouvertes c’est de 10h à 18h aujourd’hui à Sambre et Meuse, avec possibilité de faire des dons ou d’acheter des gaufres dont les bénéfices seront utilisés pour acheter des chocolats de Pâques aux enfants des ouvriers

Partager sur :