Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Poulet-Purée, le restaurant des fermiers de Loué, met la clef sous la porte

mardi 2 février 2016 à 19:23 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Ouvert en février 2015 à Boulogne-Billancourt, ce premier restaurant devait être la première pierre d'une chaîne de restauration autour des célèbres poulets sarthois. Mais l'enseigne a fermé début novembre après seulement neuf mois d'exploitation. 

Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué
Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué © Maxppp - Olivier Blin "Le Maine Libre"

Boulogne-Billancourt, France

C'est une expérience qui a tourné court : celle du restaurant des Fermiers de Loué. Lancé en partenariat avec un créateur de concept et un restaurateur reconnu (Fabrice Raoult), Poulet-Purée avait ouvert en février 2015 à Boulogne-Billancourt, dans un grand local de 400 mètres carrés pouvant accueillir plus de 100 couverts. Un restaurant pilote, première pierre d'une possible future de chaîne de restauration basée sur les célèbres volailles sarthoises... Sauf que neuf mois plus tard, l'enseigne a mis la clef sous la porte. 

On pensait qu'il y avait des poissons, mais c'était des poissons volants

Le restaurant a fermé début novembre, victime de son mauvais emplacement, dans le nouveau quartier de l'Ile Seguin, dans le secteur de l'ancienne usine Renault. "On pensait qu'il y avait des poissons, mais c'était des poissons volants, explique Yves de la Fouchardière, le directeur général des fermiers de Loué. C'est-à-dire que les gens ne font que passer. Il vivent ailleurs et viennent seulement travailler là avant de repartir en courant. Ou bien ils viennent seulement dormir mais ne vivent pas vraiment dans ce quartier." Les études de marché n'ont-elles pas montré ce problème avant ? Fournisseurs et actionnaires du projet, les Fermiers de Loué disent avoir fait confiance à leurs partenaires... Qui se sont donc trompés.

Si ça peut redémarrer à fond, à partir d'un nouveau restaurant sur Paris même, on sera ravi !

Malgré cet échec, les Fermiers de Loué restent persuadés que le concept séduit. Et jugent nécessaire d'investir à l'avenir dans la restauration. "La volaille reste la viande préférée des Français, assure Yves de la Fouchardière, il faut seulement ne pas se tromper." La coopérative sarthoise souhaite donc donner une seconde chance à ce projet en réduisant la voilure de moitié. Et surtout en visant un quartier vivant de la capitale : "Il est possible que d'ici l'été on ait trouvé un nouveau lieu et que les choses soient reparties sur Paris."