Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Pour la CFE-CGC du Finistère, il n'est pas nécessaire de réformer les retraites

-
Par , France Bleu Breizh Izel

La CFE-CGC du Finistère reste mobilisée contre la réforme des retraites. Une réforme inutile, estime Jérôme Melchior son président.

Finistère, France

La CFE-CGC reste dans l'intersyndicale qui appelle à continuer la grève contre la réforme des retraites. Elle regroupe 1.800 syndiqués dans le Finistère. "La méthode du gouvernement a constitué en 18 mois de discussions sans véritables négociations, pour arriver à un projet dangereux et inutile. Nous n'avons pas été écoutés, nous n'avons pas obtenu des réponses", fustige le président départemental du syndicat dans le Finistère Jérôme Melchior.

Il n'y a pas besoin de cette réforme

"Y a-t-il vraiment péril en la demeure?", demande Jérôme Melchior, qui attendait comme son syndicat un état des lieux précis sur la situation du régime et des déficits. "Le déficit n'est pas si élevé que ça, et la France dispose de réserves. Nous ne sommes pas contre l'évolution du système de retraites, mais le système par répartition est le plus logique et le plus universel"

Les salariés se font duper

"Le système proposé par le gouvernement nous semble relever d'une autre idéologie, _la casse du dernier maillon du système social français_. Ce qui nous gêne, c'est que le système se dirige vers une étatisation des réserves des retraites : 126 milliards d'euros, or l'Etat veut mettre la main dessus et utiliser ces réserves à d'autres fins, pour tenir son budget général."

Une réforme dangereuse

"Les cadres à hauts revenus vont être obligés de cotiser au-delà du système de retraite général pour le système par capitalisation. Pourquoi avoir fait baisser le plafond de la sécurité sociale? Aujourd'hui, les cadres cotisaient jusqu'à huit plafonds, demain ils cotiseront à trois plafonds. Il y aura une perte de recettes !"

Expliquer pour faire bouger les choses

"Nous voulons faire expliquer par les têtes pensantes, des économistes, des philosophes, des gens de la société qui font le constat que _ce projet ne repose sur rien, si ce n'est une philosophie_. Quand on voit aujourd’hui comment sont gérés la sécurité sociale, le système de soins, on ne peut qu'être inquiet... "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu