Économie – Social

Pour la Sanch, la mairie de Perpignan veut fidéliser les touristes

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon mardi 24 mars 2015 à 18:23

L'affiche de la mairie de Perpignan pour la Sanch 2015
L'affiche de la mairie de Perpignan pour la Sanch 2015 © Mairie de Perpignan

Pour attirer les visiteurs à Perpignan, la mairie multiplie les rendez-vous culturels pendant la semaine sainte. Objectif : que les touristes ne viennent pas que pour la procession religieuse du vendredi, où la foule s'amasse chaque année.

C'est le grand rendez-vous du printemps. Religieux, mais aussi touristique. Le Vendredi Saint, le 3 avril, des centaines de pénitents, vêtus de leurs caparutxes, arpenteront les rues du coeur de ville, pour la traditionnelle procession de Pâques. Ca dure depuis 1416 , et ce n'est pas près de changer...

Ce qui change en revanche, c'est l'offre touristique que la mairie de Perpignan, et l'office de tourisme, veulent développer autour . L'idée est de faire de la Sanch un pur produit touristique.

Une affiche a même été créée : un dessin des années 1950 réalisé par Georges Lavagne, l'artiste d'Amélie-les-Bains, a été remis au goût du jour. Il y a donc le visuel, et puis le contenu. L

es responsables du tourisme perpignanais communiquent sur les termes de "Sanch a Perpinyà " (en catalan dans le texte, pour les autochtones), mais aussi sur "Semaine sainte " pour les visiteurs extérieurs.

La procession de la Sanch à Perpignan - Aucun(e)
La procession de la Sanch à Perpignan
Attirer les touristes sur plusieurs jours, pas seulement pour la procession

L'événement-phare reste évidemment la procession du vendredi, c'est "le socle de la semaine " selon Josianne Cabanas, conseillère municipale en charge du patrimoine. Mais des rendez-vous sont organisés les jours précédents. Pour celà, la mairie s'appuie sur le festival de musique sacrée : concerts, conférences, ateliers de chant, etc. Il y aussi deux expositions. Une sur les retables, et une autre sur les origines de la procession de la Sanch.

"On veut que les visiteurs puissent se dire qu'on peut venir à Perpignan pour toute la semaine sainte, et pas seulement le vendredi"- Josianne Cabanas, élue en charge du patrimoine

Point d'orgue jeudi soir, la veille de la procession : un grand concert gratuit est donné au théatre municipal de Perpignan. Des chants sacrés et profanes, tous en catalans. Et puisqu'on parle de musique, un des changements les plus visibles, ou plutôt qu'on entendra le plus, ça sera dans la rue.  

Deux jours avant la procession de vendredi, de la musique sera diffusée dans le cœur de ville : deux heures le matin, deux heures l'après-midi, histoire de se mettre dans l'ambiance. Là aussi, pas seulement des chants de la Sanch. Il y aura aussi du baroque et des choeurs catalans.

Sanch / adjointe maire

Faire de Perpignan une destination culturelle

Avec tout ça, la mairie travaille clairement sur le tourisme culturel. C'est un des objectifs affichés du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol : faire de la ville une destination touristique haut de gamme. Dans cette optique, la Sanch doit maintenant être un "produit" structuré. Un produit phare même.

"On a construit tout un évenementiel sur le patrimoine"

  • Marie Claire Baills, directrice de l'office de tourisme de Perpignan

Il y a déjà des visiteurs croyants, qui connaissent la Sanch, et qui font le voyage. Et puis il y a ceux qui viennent de plus loin, pas forcément pour la religion, mais pour tout le folkore. Les hôteliers proposent même des packages 1 nuit + 1 concert . C'est clairement ces gens-là que les responsables du tourisme à Perpignan veulent faire venir, pour une ou deux nuits, ou pour la semaine complète.

Pour la première fois, une grande campagne de communication a été lancée hors du département : vers la Catalogne-sud évidemment (Barcelone et Gérone), et puis vers le grand sud de la France. Pub télé, radio, et dans la presse à Bordeaux, Toulouse, Marseille, et même à Lyon. Avec un message simple : la Sanch, il n'y en a qu'ici, nulle part ailleurs dans l'Hexagone.