Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pour le patron du Medef de la Loire, il faut privilégier les migrants qui ont "le plus de compétences"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le gouvernement annonce ce mercredi une série de vingt mesures pour durcir le droit à l'immigration. Parmi ces mesures la mise en place de quota pour l'immigration économique. Une bonne chose pour Benoît Fabre le patron du Medef dans la Loire, qui propose même d'aller plus loin.

Pour Benoît Fabre il faut regarder les compétences des migrants qui arrivent dans la Loire.
Pour Benoît Fabre il faut regarder les compétences des migrants qui arrivent dans la Loire. © Maxppp - Yves FLAMMIN

Saint-Étienne, France

Des quotas d'immigration économique pour aider les filières en tension ? C'est une mesure que le gouvernement va annoncer ce mercredi, dans le cadre de son nouveau plan pour encadrer et davantage le droit à l'immigration. Pour Benoît Fabre, le président du Medef dans la Loire, ces quotas vont dans la bonne direction, mais il faut "privilégier la compétence, et dédramatiser le mot 'quota'."

Ne pas être naïfs

"Nous avons dans la Loire 16 000 postes à pourvoir malgré 25 000 chômeurs, il faut se demander de quelles compétences nous avons besoin quand on parle de migration économique", commence Benoît Fabre. "Est-ce que les gens qui nous rejoignent ont les compétences nécessaires pour travailler dans notre pays ?", continue le patron du Medef de la Loire pour qui "il ne faut pas être naïf sur ce dont nous avons besoin pour conserver notre système social actuel". 

Tous les secteurs en manque de main-d'œuvre dans la Loire 

"Il est normal d'accueillir les gens en danger dans leurs pays, mais des tas de gens viennent profiter de notre système de redistribution", avance Benoît Fabre. Selon lui, dans la Loire, tous les secteurs sont en tension et manquent de main-d'œuvre, pas uniquement le BTP ou la métallurgie. "Les chefs d'entreprise cherchent des gens qui savent se comporter", commence le patron du Medef de la Loire pour qui "on peut s'épanouir dans le travail". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu