Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pour maintenir le distributeur de Siorac en Périgord, le Crédit Agricole demande aux habitants de devenir ses clients

vendredi 1 septembre 2017 à 19:59 Par Aurore Richard, France Bleu Périgord

Cette semaine, le Crédit Agricole a déposé une affichette sur le seul distributeur automatique de Siorac en Périgord. Ses utilisateurs pouvaient y lire : " Vous voulez maintenir ce distributeur dans votre commune, devenez client du Crédit Agricole". Ce vendredi 1er septembre, l'affichette a disparu.

Le Crédit Agricole s’occupe de 160 distributeurs automatiques en Charente et Périgord
Le Crédit Agricole s’occupe de 160 distributeurs automatiques en Charente et Périgord © Radio France - Gérard Beaufils

Siorac-en-Périgord, France

L’affichette a fait réagir dans la commune d’à peine 900 habitants. « Je trouve que la démarche est très mauvaise. Vu le procédé qu’ils utilisent, ce serait peut-être bien qu’une autre banque ait le distributeur », juge Isabelle.

Elle tient une boutique de cigarettes électroniques juste en face de ce distributeur et elle voit à quel point il est utile. « Il sert tous les jours et plusieurs fois par jour. En été, quand il y a les touristes, il y a la queue », observe-t-elle.

C’est le seul distributeur à Siorac en Périgord

Il est surtout indispensable aux habitants de la commune. Claude par exemple, y fait un retrait une fois par semaine. « On ne peut pas payer avec la carte dans les petits commerces. [Dans ce bar], ils prennent la carte mais il y a quand même un minimum à dépenser », précise-t-il.

Même son de cloche du côté des commerçants. Serge tient un restaurant dans le bourg et plusieurs fois par semaine, il utilise ce distributeur. S’il disparaît, il devra aller ailleurs. « Le minimum, c’est Belvès, sept kilomètres. Après, c’est Le Bugue ou Le Buisson, c’est sept kilomètres aussi. Ce n’est pas pratique », s’inquiète le restaurateur.

Pour un distributeur, une banque doit investir 20.000 euros

Avec cette affichette, le Crédit Agricole veut lancer un appel. Il lui faut de l’aide pour maintenir ce distributeur à Siorac en Périgord car il coûte cher. « Il y a du matériel, il y a du logiciel. Il faut apporter de la sécurité autour du distributeur, de la maintenance. Aujourd’hui, en termes d’investissement, ça vaut à peu près 20.000 euros », explique Jean-Louis Houel, le directeur général adjoint du Crédit Agricole en Charente et Périgord.

La banque veut rester en zone rurale mais elle constate que ses concurrents la désertent. « Nous nous retrouvons avec un certain nombre de personnes, qui ne sont pas clients du Crédit Agricole, mais qui viennent utiliser nos distributeurs et ça, gratuitement », poursuit Jean-Louis Houel.