Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Confinement : pour Pâques, les artisans de l'Yonne tentent de "sauver les meubles"

-
Par , France Bleu Auxerre

Ces fêtes de Pâques seront catastrophiques pour de nombreux artisans. On pense aux restaurateurs mais aussi évidemment aux chocolatiers et confiseurs, qui réalisent à Pâques l'un de leurs plus gros chiffres d'affaires. Dans l'Yonne, les artisans s'adaptent pour survivre.

Les petits gâteaux de Pâques de "Bille de Sucre" sont envoyés par la Poste.
Les petits gâteaux de Pâques de "Bille de Sucre" sont envoyés par la Poste. - Sophie Billon

Dans le secteur de la chocolaterie, Pâques est le deuxième temps fort de l’année après Noël et représente en moyenne 30% du chiffre d’affaire annuel des artisans.

Il y a plus de trois semaines, le confinement leur a porté un coup sévère. Boutiques fermées, commandes annulées, clients déboussolés... mais dans l'Yonne comme ailleurs, les artisans cherchent tous à limiter les dégâts. Comme Sophie Billon, à la tête, depuis 5 ans de la marque « Bille de Sucre »  : des meringues et des petits gâteaux personnalisés. Tout s’est arrêté d’un coup, avec le confinement. Après un temps d’abattement, de sidération, elle a décidé de réagir. "Avec l’aide d’un ami que je remercie profondément, on a développé une boutique sur le site en un après-midi et une soirée", se souvient la pâtissière, "pour que les gens puissent quand même offrir quelque chose à leurs proches"

"Voir l’expression des gens qui reçoivent un paquet, ça donne envie de se battre pour continuer" - Sophie Billon

"Avec l’aide d’un ami, on a développé une boutique sur le site en un après-midi et une soirée" - Sophie Billon

Les commandes peuvent être envoyées par colis : "les gens me disent ce qu’ils veulent, payent sur le site internet. Et moi je prépare les colis et je les amène à La Poste". Et pour les Auxerrois, la livraison est gratuite : "je fais des livraisons gratuites « sans contact ». C’est à dire que j’envoie un message quand je suis arrivée devant chez les  gens. Je dépose le paquet. La commande a été payée en amont. Donc comme ça il n’y a aucun contact. Les gens récupèrent leur paquet et me font un petit signe, la plupart du temps, par la fenêtre ou la porte entrouverte. Et de voir le visage et l’expression des gens qui reçoivent un paquet. Soit par surprise, soit parce qu’ils l’ont commandé eux. C’est génial et ça donne envie de se battre pour continuer", conclut la commerçante.

Du côté des chocolatiers, c'est pareil : le manque à gagner sera sans doute grand. "Nous, on a déjà beaucoup moins produit. On va produire beaucoup plus en direct", explique Grégory Feret, artisan à Auxerre. En plein déménagement, après des soucis sur son chantier, ce chocolatier a l'impression d'être dans un tunnel : "on enchaîne les déconvenues et c’est vrai que ça ralentit tous les projets. Et au niveau trésorerie et fonds de roulement, ça change tout. Noël et Pâques sont nos pics d’activité et là, on va subir un gros coup dur, comme nos confrères", résume celui qui emploie sept personnes.

"Noël et Pâques sont nos pics d’activité et là, on va subir un gros coup dur" - Grégory Feret

"On va produire d'avantage "en direct" c'est à dire à la commande" - Grégory Feret

Le chef d'entreprise discute tous les jours avec son comptable et espère que les aides débloquées par le gouvernement lui permettront de tenir le coup. "On a le sentiment de pouvoir être aidé et je pense que d’un point de vue financier, on va quand même retrouver certaines aides qui ne vont pas du tout combler notre déficit mais qui vont bien nous aider quand même", assure le chocolatier.

Myrtille met un point d'honneur à apporter de la joie à ses clients. Surtout en ce moment.
Myrtille met un point d'honneur à apporter de la joie à ses clients. Surtout en ce moment. - Myrtille

Le chocolatier est aussi le livreur

La plupart des boutiques d'artisans chocolatiers sont ouverts, cette semaine, pour permettre les achats de Pâques, mais les artisans savent que certains clients seront parfois réticents à sortir et prévoient donc eux aussi un service de livraison improvisée. "Oui, on va livrer les personnes qui n’ont pas la possibilité de venir à la boutique. Elles pourront passer des commandes par téléphone", explique Grégory Feret, qui sera donc au labo et au volant.

A Quarré-Les-Tombes, la chocolatière Myrtille a commencé les livraisons en début de semaine. "Ca a été un peu précipité. On fait des livraisons dans le Morvan, à Auxerre. Et il y a même des livraisons qui sont effectuées sur Sens par le magasin Rose et Léon", explique la commerçante. Elle aussi cumule tous les rôles dans cette organisation particulière : "J’ai un peu d’avance en chocolat. Si besoin, selon les commandes, je fabrique encore l'après-midi ou le soir. Et je livre le matin".

"On essaye de sauver les meubles ! Et puis d'apporter un peu de bonheur aux gens" - Myrtille

"Je pense que ça va être très compliqué. On essaye de sauver les meubles." - Myrtille, chocolatière à Quarré Les Tombes

Et Myrtille, installée dans le Morvan depuis 6 ans, s'attend elle aussi à un méchant coup dur dans son chiffre d'affaire : "on n’a pas encore vraiment regardé mais je pense qu’il y aura plus de 50% de perte. Donc je pense que ça va être très compliqué. On essaye de sauver les meubles, comme ont dit !" 

En plus de la survie de son commerce, ce que la chocolatière souhaite, c'est aussi apporter du sourire dans cette période angoissante : "on essaye d’apporter aux gens qui sont enfermés chez eux un peu de bonheur pour les fêtes de Pâques. Là, j’ai plusieurs personnes qui m’on appelé pour faire des livraisons chez des personnes âgées qui sont seules. Donc c’est des petits cadeaux qui font plaisir, qui remontent le moral, et ça c’est important".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu