Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pour relancer son centre-ville, Boulogne lance un plan d'actions et rachète des commerces

vendredi 18 mai 2018 à 8:05 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

En plus de Nausicaá, à Boulogne, il est aussi question d’une salle de spectacles, d’une thalassothérapie et d’un grand cinéma. Mais derrière ces projets, il y a un sujet préoccupant : la vitalité du centre-ville, qui se meurt. Le phénomène s'amplifie depuis deux ans.

Les fermetures de magasins se multiplient depuis deux ans dans les rues commerçantes du centre-ville de Boulogne.
Les fermetures de magasins se multiplient depuis deux ans dans les rues commerçantes du centre-ville de Boulogne. © Radio France - Matthieu Darriet

Boulogne-sur-Mer, France

Le départ de l’enseigne H&M, en fin d’année dernière, a été un électrochoc. 14% des magasins du centre ville de Boulogne sont vides et pourtant les élus font tout pour empêcher les centres commerciaux de périphérie, explique Olivier Delbecq de Boulogne développement :  "un schéma d'urbanisme commercial a été défini. Il réduit la possibilité d'extension de zones en périphérie"

On a une zone de chalandise de 160.000 habitants et les mètres carrés à l'infini, ça n'a jamais marché en France ou ailleurs. 

"Les mètres carrés à l'infini, ça n'a jamais marché", souligne Olivier Delbecq, de Boulogne-Développement. - Radio France
"Les mètres carrés à l'infini, ça n'a jamais marché", souligne Olivier Delbecq, de Boulogne-Développement. © Radio France - Matthieu Darriet

On est donc loin de Calais, qui a autorisé, ces dernières années, plus de 30.000 m carrés, l’équivalent d’un deuxième centre comme Cité Europe et ce n’est pas fini avec l’arrivée de Leclerc. 

Mais à Boulogne, il faut aussi que les commerçants, eux-mêmes, s’adaptent à la demande, notamment des visiteurs de Nausicaá. "La durée de visite fait qu'une personne qui sort de Nausicaá vers 14h ou 14h30 peut vouloir déjeuner. Cela pose des questionnements sur l'organisation du service dans les restaurants, certes, mais c'est une façon de répondre à la demande", poursuit Olivier Delbecq. 

La municipalité vient d'acheter trois magasins vacants du centre-ville, pour favoriser les implantations d'enseignes et pour peser sur le prix des loyers. - Radio France
La municipalité vient d'acheter trois magasins vacants du centre-ville, pour favoriser les implantations d'enseignes et pour peser sur le prix des loyers. © Radio France - Matthieu Darriet

5.000 euros par mois pour 45 m2 !

Reste un problème de loyers trop élevés en centre-ville. 5.000 euros par mois, pour 45 mètres carrés, même dans une rue commerçante, ce n’est plus possible aujourd’hui ! C’est pour ça que la ville vient d’acheter trois magasins vacants. Cela a fonctionné avec la Fnac, qui est arrivée à Boulogne et qui se porte bien. L’objectif, c’est d'acquérir une dizaine de boutiques, pour peser globalement sur le marché.

Pour redynamiser son centre-ville, Boulogne veut renouveler le pari réussi de l'implantation de la Fnac. L' enseigne loue ses locaux à la collectivité.  - Radio France
Pour redynamiser son centre-ville, Boulogne veut renouveler le pari réussi de l'implantation de la Fnac. L' enseigne loue ses locaux à la collectivité. © Radio France - Matthieu Darriet