Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pour se pérenniser en Ligue 2, l'USO va soigner ses infrastructures

jeudi 26 avril 2018 à 5:33 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Après avoir décroché mardi soir son maintien en Ligue 2, le club d'Orléans annonce le lancement de plusieurs chantiers majeurs. Cela concerne les infrastructures, avec notamment le projet de centre de formation. Au total, 5 millions d'euros de travaux, financés par la ville d'Orléans.

Le maintien en Ligue 2 a été officiellement validé mardi soir par l'USO, large vainqueur de Bourg-en-Bresse (5-1)
Le maintien en Ligue 2 a été officiellement validé mardi soir par l'USO, large vainqueur de Bourg-en-Bresse (5-1) © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

5,2 millions d'euros sur 2 ans : c'est ce que la ville d'Orléans va débourser pour mettre à niveau les infrastructures de l'USO. Pas moins de 5 projets vont être lancés simultanément et démarrer dans les prochaines semaines :

  • La construction d'une tribune et d'un vestiaire pour l'équipe réserve (1,6 million €) : livraison prévue fin décembre 2018
  • Le projet de centre de formation (1,5 million €) installé dans l'ancienne auberge de jeunesse qui vient de libérer les lieux : outre la rénovation de la structure d'hébergement, cela inclut la construction d'un terrain synthétique dédié à la place des actuelles courts de tennis en terre battue ; le directeur du centre de formation, en cours de recrutement, sera opérationnel le 1er juillet prochain et sera également l'entraîneur de l'équipe réserve ; ce centre de formation sera mis en service le 1er juillet 2019 (sous couvert d'homologation de la FFF)
  • La création d'un centre d'entraînement dédié à l'équipe première (800 000 €) : un bâtiment de 510 mètres carrés qui sera construit sur l'emplacement des actuels terrains d'athlétisme
  • La construction d'un nouveau bâtiment administratif (320 000 €) : prévu en bordure de la rue Beaumarchais, sur deux niveaux, dont un espace dédié à la Boutique et à la billetterie, livraison au 1er juillet 2019
  • La rénovation des aires de parking autour du stade (1 million €) : livraison au 1er juillet 2019
A la place de ces courts de tennis verra le jour un terrain en synthétique pour le centre de formation de l'USO - Radio France
A la place de ces courts de tennis verra le jour un terrain en synthétique pour le centre de formation de l'USO © Radio France - François Guéroult

C'est donc un effort sans précédent que la ville d'Orléans va faire pour l'USO, ce dont se réjouit Philippe Boutron, le président du club : "Le centre de formation est une absolue nécessité, pour assurer l'épine dorsale de notre équipe, et aussi pour envisager des transferts. On se félicite du partenariat avec la ville, qui a suivi à fond notre projet de développement : je crois qu'effectivement, le football a trouvé sa place à Orléans, on a dépassé les 4 000 spectateurs de moyenne cette saison et le maire Olivier Carré a bien pris conscience de l'importance des retombées du football." Retombées économiques, notamment, estimées par le club à 5 millions d'euros par an.

Le club veut augmenter de 40% son budget d'ici 3 ans

Parallèlement, et dès la prochaine saison, le club va rénover ses 13 loges, augmenter les capacités d'accueil du chapiteau de réception d'après-match (400 couverts contre 300 couverts actuellement), installer de nouvelles buvettes (dont une réservée aux abonnés - il n'y a eu que 370 abonnés cette saison, un chiffre que le club espère augmenter), accueillir des foodtrucks, rénover le site Internet et lancer une appli pour smartphone... "On va améliorer nos structures d'accueil, commente Philippe Boutron, pour nos partenaires comme pour nos spectateurs." Tout cela permettra de générer des recettes supplémentaires. Ainsi, le budget du club va passer à 7,8 millions d'euros contre 7 millions cette saison, l'objectif est d'atteindre 10 millions d'ici 3 ans, pour se rapprocher de la moyenne des clubs de Ligue 2, qui s'élève à 12,6 millions d'euros cette année : "Si on veut avoir une équipe compétitive qui se situe dans les 8, 10èmes places, il faut effectivement envisager un budget de 10 millions d'euros", explique Philippe Boutron. Interview complète à écouter ci :

"Des projets vitaux pour assurer la pérennité du club en Ligue 2" - Philippe Boutron

Quant à la revendication du club de supporters "les Drouguis" d'avoir un espace dédié dans le stade de la Source, "les discussions sont en cours", affirme le club, une réunion tripartite (Drouguis, club, mairie) devrait prochainement avoir lieu.