Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Pour transformer du fumier en gaz naturel : une usine biogaz ouvre dans un an à Allonnes près du Mans

-
Par , France Bleu Maine
Allonnes, France

La pose de la première pierre de cette unité de production de biométhane s'est déroulée ce vendredi à Allonnes dans la Zac du Monné. L'entreprise va produire du gaz naturel à partir de déchets comme du fumier et des graisses d'entreprises agro-alimentaires. Elle ouvrira dans un an.

Le site de la future usine de biométhane à Allonnes
Le site de la future usine de biométhane à Allonnes © Radio France - Christelle Caillot

Bientôt une usine de production de biométhane en Sarthe. La pose de la première pierre a eu lieu ce vendredi à Allonnes dans la Zac du Monné sur un site de deux hectares. Elle devrait être en fonction d'ici un an et fournir en gaz l'équivalent de la consommation annuelle de 2.000 foyers.  

Cette usine bio-gaz va traiter les déchets pour en faire du gaz naturel et sera raccordée directement au réseau. 

Comment ça marche ?

"Les agriculteurs vont par exemple emmener du fumier" nous dit Clotaire Lefort, le directeur général d'Engie Bioz. "La matière sera réceptionnée sur l'unité, ensuite, on la broie, on la mélange dans des cuves pour qu'elle puisse être digérée par les bactéries. Ce processus dure en moyenne trente jours. La matière sera ensuite chauffée à 37 degrés puis encore mélangée. Ensuite, le biogaz se dégage naturellement et il est collecté dans un gazomètre. Il est enfin traité avant d'être raccordé sur le réseau de gaz naturel. L'usine sera entièrement automatisée mais cinq personnes travailleront sur place notamment pour assurer la réception des marchandises".

 La future usine bio-gaz en Sarthe à Allonnes. - Radio France
La future usine bio-gaz en Sarthe à Allonnes. © Radio France - Christelle Caillot

Il y a déjà des clients 

"27 agriculteurs de la Sarthe ont déjà répondu présent pour ce projet et le traitement de leurs déchets" poursuit Clotaire Lefort, le directeur général d'Engie Bioz. "Plusieurs entreprises agro-alimentaires emmèneront également de la matière première comme des graisses et des liquides. Il y aura par exemple plusieurs fabricants de rillettes sur des graisses et des sucres qui peuvent être traités et revalorisés chez nous et ainsi éviter d'aller dans les stations d'épuration".

La future centrale biogaz d'Allonnes en chiffres

  • 10 millions d'euros d'investissement
  • 2 hectares de site dans la ZAC du Monné
  • 100 tonnes de matières première récoltés par jour
  • 5 salariés dans une usine entièrement automatisée
  • Production annuelle en gaz naturel équivalente à la consommation annuelle de 2.000 foyers
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu