Économie – Social

Pourquoi le chômage augmente-t-il en Sarthe ?

Par Anne-Charlotte Costabadie et France Bleu Maine, France Bleu Maine vendredi 25 septembre 2015 à 18:23

Le chômage en Sarthe progresse de 2.1% entre juillet et août 2015 en catégorie A
Le chômage en Sarthe progresse de 2.1% entre juillet et août 2015 en catégorie A © Max PPP - Thibaud Moritz

Les chiffres de Pôle emploi sont tombés ce jeudi : il y a davantage de chômeurs au mois d'août en Sarthe. C'est même l'une des plus fortes hausses dans la région Pays de la Loire.

Le nombre de chômeurs a augmenté un peu partout, mais particulièrement en Sarthe : + 2.1% de demandeurs d'emplois en catégorie A entre juillet et août 2015. Cela représente 600 personnes de plus qui n'ont pas du tout travaillé le mois dernier. "Avec ces 600 personnes nous avons passé le cap des 30 000 personnes en catégorie A", déplore Pierre Perrault, directeur délégué de Pôle emploi en Sarthe. 

Selon lui cela est du à plusieurs facteurs. La raison la plus évidente est qu'il y a moins d'activité au mois d'août, d'autant que le département n'attire pas particulièrement les touristes à cette période-là. Mais cette année il y a également une baisse du nombre d'offres d'emploi saisonniers, en particulier dans le secteur arboricole. "Il y a une baisse des récoltes depuis plusieurs années, explique Pierre Perrault, des regroupements d’entreprises arboricoles, des campagnes d'arrachages et l'emploi de plus en plus fréquent de main-d'oeuvre étrangère...De ce fait, les Sarthois travaillent beaucoup moins sur la saison."

"L'équivalent d'une petite ville"

L'addition de ces facteurs aggrave la situation, reconnaît ce directeur délégué. "Il y a quelques années on n'aurait jamais pu imaginer dépasser le cap des 30.000 personnes en catégorie A dans le département. Rien que l'année dernière, on était à 28.300 en août. Avoir 1.700 personnes de plus sur une année, c'est l'équivalent d'une petite ville."

Il relève aussi un point positif : le nombre d'offres d'emplois durables a augmenté ces trois derniers mois par rapport à la même période en 2014. Le signe d'une reprise pour Pôle emploi, qui espère plus qu'un frémissement.