Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pourquoi le prix des produits alimentaires a augmenté en février ?

-
Par , France Bleu Provence

Le prix de certains produits alimentaires a augmenté dans les grandes surfaces depuis le 1er février. La raison? L'application de la loi Alimentation, qui a pour but de permettre une meilleure rémunération des producteurs, éleveurs et agriculteurs français.

L'augmentation ne concerne pas que les produits frais, mais aussi les produits transformés comme les spaghettis, ou le lait pour bébé.
L'augmentation ne concerne pas que les produits frais, mais aussi les produits transformés comme les spaghettis, ou le lait pour bébé. © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Aix-en-Provence, France

À la sortie du supermarché, pas de doute pour Elodie : "tout augmente : les légumes, les fruits, les yaourts, les compotes..." Même constat pour Aurore : le beurre et le fromage a augmenté. Alors, pas de beaucoup, parfois juste de quelques centimes : "mais centimes plus centimes plus centimes, à la fin, on le voit sur le ticket" soupire la jeune retraitée.

Depuis le 1er février, et l'entrée en vigueur de la loi Alimentation, votée en octobre, de nouvelles mesures s'appliquent aux grandes surfaces. Parmi elles, le rehaussement de 10% du seuil de vente à perte. Imaginons : avant, si un supermarché achetait un produit 1 euro , il ne pouvait pas le vendre moins cher. Depuis le 1er février, ce seuil est passé à 1,10 euro.

Mieux rémunérer les producteurs français

Ce principe est censé permettre de mieux rémunérer les producteurs français, de leur garantir un revenu digne. Toutefois, il est encore trop tôt pour savoir si cette mesure fonctionne. Pour l'instant explique Romain Blanchard, président des Jeunes agriculteurs des Bouches du Rhône, les exploitants n'ont pas encore eu de retombées. 

Si on est garanti que ça tombe bien dans la poche des agriculteurs, évidemment ça ne dérange pas. 

En théorie, ce principe ne pose pas de problème à Elodie, mais elle y met une condition. "Si on est garanti que ça tombe bien dans la poche des agriculteurs, évidemment ça ne dérange pas. Mais à voir sur le long terme qui ça engraisse, et qui ça dégraisse." Même son de cloche chez les autres consommateurs rencontrés devant un supermarché.

Bilan en 2020 pour les Jeunes agriculteurs

Le syndicat des Jeunes Agriculteurs 13 demande à voir. Sur le principe, la loi est bonne, affirme Romain Blanchard. Mais il préfère attendre un an avant de se prononcer, le temps de voir si l'ensemble des filières agricoles du département bénéficie de cette loi.