Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pourquoi les prix des carburants continuent de grimper

mardi 24 avril 2018 à 15:20 Par Viviane Le Guen, France Bleu

D'après des chiffres officiels publiés lundi, les prix des carburants dans les stations-service ont encore augmenté la semaine dernière et cela devrait se poursuivre. France Bleu vous explique pourquoi.

Les prix des carburants continuent de progresser.
Les prix des carburants continuent de progresser. © AFP - Frank Perry

Vous l'avez peut être constaté en faisant le plein : les prix des carburants augmentent. Le prix du gazole a augmenté de 15,6% en un an et atteint son plus haut niveau depuis cinq ans. Le sans-plomb 95 est aussi en hausse de 8,5%.

Le sans plomb 98 à plus d'1,55 euro le litre

La semaine dernière, le litre de gazole, carburant le plus vendu en France avec environ 80% des volumes, valait en moyenne 1,4059 euro, en hausse de 0,94 centime selon les chiffres publiés par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le litre d'essence sans plomb 95 (SP95) s'affichait à 1,4909 euro, en progression de 0,64 centime. Celui du sans plomb contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10) valait 1,4715 euro, en hausse de 0,65 centime. Enfin, le sans plomb 98 (SP98) a pris 0,64 centime et atteint 1,5554 euro le litre.

Pourquoi les prix grimpent?

Le prix des carburants varie en fonction des cours du pétrole, du taux de change euro-dollar, du niveau des stocks de produits pétroliers, de l'évolution des taxes et de celle de la demande.

Depuis plusieurs mois, l'instabilité au Venezuela, exportateur de pétrole, mais aussi la guerre en Syrie et les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran pèsent sur les cours des hydrocarbures. En un an, le baril de Brent a augmenté de 20%, passant de 49,51 euros à 59,31 euros et les prix devraient continuer à grimper : avec le retour de la croissance, la demande mondiale est de plus en plus forte.

La hausse de la fiscalité sur les carburants mise en place au 1er janvier 2018 est aussi responsable de cette hausse des prix à la pompe. La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et la taxe carbone ont été relevées. L’objectif du gouvernement est d’aligner la fiscalité du gazole sur celle de l’essence d’ici à 2021 pour contraindre les automobilistes à changer leurs habitudes et se détourner du diesel.