Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pourquoi les salariés des barrages hydrauliques manifestent mardi à Strasbourg

lundi 12 mars 2018 à 18:17 - Mis à jour le lundi 12 mars 2018 à 7:00 Par Maxime Nauche, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Des centaines de salariés des barrages hydrauliques français sont devant le Parlement européen ce mardi à Strasbourg. Les usines hydroélectriques sont toutes la propriété de l'Etat. Mais le gouvernement veut ouvrir le secteur à la concurrence après une demande de la Commission européenne.

Barrage de Kembs
Barrage de Kembs © Maxppp -

Strasbourg, France

Ils viennent de toute la France pour se réunir mardi devant le Parlement européen à Strasbourg. Les salariés des barrages hydrauliques disent non à l'ouverture de leur secteur à la concurrence. Un projet du gouvernement sur demande de la Commission européenne. Aujourd'hui, l'Etat est propriétaire de 100% des barrages français

Les salariés de l'hydroélectrique ont choisi Strasbourg et le Parlement européen pour demander le soutien des eurodéputés. Le symbole est fort puisque l'Alsace compte neuf barrages sur le Rhin. D'après les syndicats, le gouvernement et la Commission européenne refusent de les écouter.

Des prix en hausse ?

Les syndicats ont peur que les barrages connaissent le même sort que les péages d'autoroute.  L'Etat les a cédés à des entreprises privées. Les prix ont plutôt augmenté. Et la France se prive d'une rentrée d'argent non négligeable.  

Quand on parle des barrages, cela induit la gestion de l'eau et la production d'énergie. Ce qui devrait rester des services d'intérêt général d'après les syndicats. Et pas des secteurs soumis à la loi du marché comme n'importe quel produit.  

Surtout qu'aujourd'hui les barrages ont plusieurs activités à côté de la production d'électricité. Ils gèrent les crues, une partie des réseaux d'eau potable et d'irrigation. Ils participent à l'aménagement de sites touristiques et naturels comme l'île du Rohrschollen en Alsace. Des services que des acteurs privés ne s'embêteraient plus à offrir disent les syndicats.   

Enfin d'après eux, les barrages nécessitent des investissements à long terme incompatibles avec la rentabilité immédiate qui prime dans le secteur privé.