Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Prélèvement à la source : au centre des impôts de Bordeaux, une gestion efficace de l'afflux de contribuables

mercredi 30 janvier 2019 à 17:17 Par Camille Huppenoire, France Bleu Gironde

La mise en place du prélèvement à la source soulève de nombreuses questions chez les contribuables, qui commencent à recevoir les fiches de paie prenant en compte l'impôt à la source. Au centre des finances publiques de Bordeaux, l'accueil est renforcé et l'attente raisonnable.

Le centre des finances publiques à la Cité Administrative de Bordeaux.
Le centre des finances publiques à la Cité Administrative de Bordeaux. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Fernando sort du centre des finances publiques, à la Cité Administrative de Bordeaux, à midi pile. Il est plutôt satisfait : en une demi-heure, il a eu la réponse à sa question, concernant une taxe sur un local qu'il possède. Un problème récurrent qui l'amène à fréquenter régulièrement le centre des impôts. En habitué, il trouve que "c'est plus fluide" depuis la mise en place du prélèvement à la source. "Peut-être parce qu'ils ont renforcé l'accueil (...) ils sont plus pressés que ce qu'ils pouvaient être avant.'

J'ai essayé sur Internet mais je n'ai pas compris.

Par crainte d'une forte affluence au centre des impôts, Dominique a essayé de se renseigner d'abord sur Internet. Mais elle n'a "pas tout compris" sur le nouveau mode de prélèvement et préfère discuter en face à face avec un agent des impôts. La retraitée n'a pas fait attention aux horaires : elle trouve porte close à midi. Embêtée, elle préfère en sourire et s'installer sur une caisse, devant l'entrée, en attendant la réouverture. 

Les syndicats appellent à un mouvement de grève lundi 4 février 

Plusieurs contribuables louent la qualité des explications des agents, comme Jimmy et sa compagne, venus pour une première déclaration. Mais si les agents sont efficaces, ils sont aussi fatigués, dit l'un d'eux sous couvert d'anonymat. Les syndicats appellent à un mouvement de grève lundi 4 février, notamment pour dénoncer la réduction des effectifs, alors que les agents sont déjà "surchargés."