Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Prélèvement à la source : Les entreprises privées d'Occitanie sont prêtes

-
Par , France Bleu Occitanie

Sur les 93.000 entreprises privées de l'ancienne région Midi-Pyrénées, seules 400 entreprises ont encore besoin d'un accompagnement afin d'installer le prélèvement à la source pour leurs salariés.

Impots
Impots © Radio France

Toulouse, France

C'est un travail qui a débuté il y a plusieurs mois. L'URSSAF de l'ancienne région Midi-Pyrénées a contacté les entreprises privées une à une pour déployer le système du prélèvement à la source. "Près de 99% d'entre elles utilisaient déjà le logiciel adéquat, explique Jean Dokhelar, directeur régional de l'URSSAF Midi-Pyrénées. Seul 1% de ces entreprises ne l'utilisent pas. Ça représente environ 400 entreprises." Ces petites structures, entreprises de quelques salariés, auto-entrepreneurs ou associations qui n'ont pas les moyens de payer un expert comptable, sont donc aidées par les services de l'URSSAF pour développer le prélèvement à la source.

"Dans le cas d'une entreprise qui n'a pas les moyens de se payer un expert comptable, reprend Jean Dokhelar, l'URSSAF propose un dispositif simplifié. Nous nous occupons de _toute les formalités gratuitement_."

Mais beaucoup d'employeurs ont un expert comptable. "On n'est pas du tout au courant de l'installation du prélèvement à la source chez nous, sourit Bernard Medeau, un boulanger de Toulouse qui emploie un salarié. C'est notre comptable qui s'en occupe et on n'est pas inquiets."

"Ça me met en colère, ce sont toujours les mêmes qui payent" - Patricia Lafargue, boulangère

Dans une autre boulangerie près du Capitole, la gérante est inquiète. "Si le comptable a une charge en plus, ça veut dire qu'il faudra le payer plus cher, remarque Patricia Lafargue. Toute ligne chez un comptable est payante !"

Effectifs renforcés

Alors pour répondre à toutes les interrogations, les services de l'Etat renforcent leurs effectifs. C'est le cas notamment dans les centres d'appels, comme celui de Toulouse. Environ 200 agents viennent renforcer les effectifs dans les 14 centres de toute la France. Le numéro vert a reçu 150.000 appels mercredi. 

Même chose dans les centres des finances publiques. "Des agents peuvent descendre de leur bureau pour renforcer les effectifs dans les box d'accueil", précise Hugues Perrin, le directeur régional des Finances Publiques en Occitanie.

Si vous avez une question

Inutile de vous adresser à votre employeur. Ce n'est pas son rôle. Vous avez donc plusieurs solutions : 

  • Le numéro vert, gratuit : 0.809.401.401
  • Le site internet : impots.gouv.fr, rubrique "Gérer mon prélèvement à la source"
  • Les centres de finances publiques (munissez-vous de vos revenus 2018 et d'une estimation de vos revenus 2019 pour recalculer votre indice de prélèvement)