Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Prélèvement à la source : les petites et moyennes entreprises de la Mayenne pas forcément prêtes

mercredi 5 septembre 2018 à 17:35 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

La décision du Président de la République ce mardi de mettre en place dès le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source pour l'impôt sur le revenu n'arrange pas vraiment les petites et les moyennes entreprises de la Mayenne.

Prélèvement à la source (illustration)
Prélèvement à la source (illustration) © Maxppp - Frédéric Charmeux

Villaines-la-Juhel, France

C'est donc définitivement acté : le prélèvement à la source sera mis en place au 1er janvier 2019. Concrètement, votre impôt sur le revenu sera déduit automatiquement de votre bulletin de salaire. Fini donc le décalage d'une année du paiement de cette impôt par rapport au moment où vous touchez vos revenus. En revanche la mesure alourdit le travail des chefs d'entreprises. Certains vont devoir investir dans des logiciels d'administration ou alors payer des experts comptables pour gérer ce prélèvement à la source. 

"La normalisation des outils de gestion des rémunérations, s'est accélérée ces derniers mois avec la déclaration sociale nominative. Cela a été déjà une phase de déploiement douloureuse pour les employeurs et donc maintenant il faut rajouter à nouveaux des modules complémentaires à nos logiciels pour que l'on puisse gérer cette nouvelle cotisation" explique Olivier Morin le président régional de la Confédération des petites et moyennes entreprises.

La mesure ne fait donc pas franchement les affaires des petites et des moyennes entreprises du département. Denis Churin, artisan-peintre à Villaines-la-Juhel depuis 32 ans, et président de la CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) va faire appel à un expert-comptable. Un investissement qu'il n'avait pas forcément prévu. Un autre élément va compliquer la tâche de cet artisan : les salariés ne souhaitant pas que leur taux personnalisé soit communiqué à leur employeur pourront opter pour le taux non personnalisé.

"Ce sera à nous encore de faire de l'information" - Reportage au sein de l'entreprise Le Marchand de Couleurs