Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Prélèvement à la source : "Quasiment aucun bug" en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La direction des finances publiques de Moselle dresse un bilan positif de la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Pas de couacs techniques, mais de affluences dans les centres des impôts du département.

La retenue à la source de l'impôt sur la fortune est entrée en vigueur au 1er janvier 2019
La retenue à la source de l'impôt sur la fortune est entrée en vigueur au 1er janvier 2019 © Maxppp - Florent Moreau

Moselle, France

"On a constaté quasiment aucun bug, contrairement à ce qu'on nous avait annoncé comme catastrophe." Le directeur des finances publiques de Moselle, Hugues Bied-Charreton estime réussi le passage au 1er janvier 2019 au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. 

Erreurs marginales

Invité de France Bleu Lorraine ce mercredi, Hugues Bied-Charreton expose des chiffres qui indiquent selon lui que les contribuables se sont approprié cette réforme tant attendue que crainte : "Nous avons eu près de 5 millions de connexions sur notre site internet, et 700.000 demandes de modifications de taux, la plupart du temps demandées par les contribuables eux-même, sans passer par nos services."

La Moselle compte 570.000 foyers fiscaux, dont 46% sont imposables

Les seules erreurs constatées seraient des cas particuliers comme des mauvais taux appliqués par les collecteurs, soit des bugs de logiciels, "mais il ne s'agit que de cas très marginaux."

30% de hausse dans les files d'attente

Cette réforme a tout même eu pour effet d'allonger les files d'attentes devant les centres des impôts de Moselle, de l'ordre de 30% depuis le début du mois de janvier. Sur l'accueil téléphonique, Hugues Bied-Charreton assure "un taux de décroché" de l'ordre de 80%. Et alors que le syndicat Solidaire finances publiques dénonçait cette semaine plus de 3.000 demandes par mails auxquelles les services n'avaient pas encore répondu, le directeur assure que l'administration allait tenter de résorber ce retard dans les prochains jours, saluant au passage le travail et l'investissement des agents qui "ont énormément donné d'eux mêmes pour accompagner les contribuables." 

Choix de la station

France Bleu