Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Prélèvement de l’impôt à la source : les syndicats craignent la surcharge de travail

lundi 28 janvier 2019 à 19:34 Par Hélène Battini et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

Face au regain de sollicitations et au premier prélèvement de l’impôt à la source réalisé chez les fonctionnaires en cette fin janvier, une surcharge de travail est attendue dans les centres des impôts.

Prélèvement de l’impôt à la source : les syndicats craignent la surcharge de travail
Prélèvement de l’impôt à la source : les syndicats craignent la surcharge de travail © Radio France - France Bleu

Corse, France

La mise en place du prélèvement de l'impôt à la source a forcé l'administration fiscale à recruter 500 agents dans les 14 centres de contact mis en place par l’État dans toute la France pour répondre aux appels des contribuables. A ce jour, pas de problème particulier, si ce n'est un très grand nombre d'appels et des contribuables qui font la queue dans les centres des impôts, en Corse comme sur le continent.

Côté syndicats, on ne cache pas ses réserves face au regain de sollicitations que l'on attend pour la fin du mois, à l'occasion du prélèvement réalisé chez les fonctionnaires, ils sont 30 000 en Corse. Réserves, non pas quand à un possible bug informatique, mais plutôt quant à l'accumulation de petits problèmes qui entraineront une surcharge de travail.

30 000 fonctionnaires en Corse

Il y a 180 000 foyers fiscaux en Corse, dont 48% de salariés et 70% d’entre eux étaient déjà mensualisés avant la mise en place de ce prélèvement direct. Parmi ces foyers fiscaux insulaires il y a également, les retraités, les chômeurs, les travailleurs indépendants et les 80 000 salariés du privé. Marc Ninu, expert-comptable président de la chambre nationale des professions libérales.

Fin janvier, les 30 000 fonctionnaires de Corse seront donc à leur tour concernés. Fonctionnaires territoriaux, mais aussi des administrations et des hôpitaux. D'où les réserves des agents des impôts face à la masse de "petits problèmes" attendus. Mathieu Caillot est délégué FO des finances publiques de Corse-du-Sud. 

Rappelons que pour dénoncer un manque de moyen, un préavis de grève est déposé par FO finances depuis le 2 janvier dernier et pour une durée indéterminée, soit toute l'année si besoin.