Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : La Biennale internationale du design à Saint-Étienne

Premier bilan mitigé pour la Biennale Internationale du Design 2019 de Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce n'est pas l'affluence annoncée. D'après un premier bilan, l'édition 2019 de la Biennale du Design de Saint-Étienne a attiré 235.000 personnes, un chiffre équivalent à 2017. Mais pas de quoi décourager les organisateurs.

Le couloir de rubans à l'entrée de la biennale 2019 à Saint-Étienne
Le couloir de rubans à l'entrée de la biennale 2019 à Saint-Étienne © Radio France - Yves Renaud

Saint-Étienne, France

"C'est une biennale engageante même si ce n'est pas une réussite", commente Thierry Mandon, le directeur de la Cité du Design, quelques heures seulement après la fermeture de cette 11e édition de la Biennale Internationale du Design de Saint-Étienne. D'après les premiers chiffres, l'affluence serait identique à l'édition 2017, environ 230.000, c'est moins que l'ambition affichée. 

Je ne vais pas vous dire que c'était fantastique car ce n'est pas vrai", Thierry Mandon, directeur de la Cité du Design de Saint-Étienne.

235.000 visiteurs en un mois, c'est moins que les 300.000 annoncés au début de l’événement. "Je ne vais pas vous dire que c'était fantastique car ce n'est pas vrai, assume Thierry Mandon, mais il y a un élément qui n'était pas prévu : ce sont les manifestations de gilets jaunes du samedi qui ont entraîné des baisses de plus de 50% de fréquentation". La biennale n'a pas pu ouvrir le 30 mars dernier, jour de manifestation régionale des gilets jaunes. 

Une belle opération pour les entreprises locales

Thierry Mandon se félicite toutefois d'avoir intégré avec succès les entreprises locales à l'événement, notamment au travers de La Détricoteuse, une exposition qui invitait à découvrir dix produits et services du quotidien conçus par des entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et qui va être prolongée dans les mois à venir. 

Devenir propriétaire des locaux 

Parmi les ratés, l'espace, l’ergonomie, l'agencement de la biennale est à revoir de l'avis de tous, y compris de Thierry Mandon "on s'y perd, il y a trop de choses, on circule mal". La solution pour Thierry Mandon est simple ; il faut racheter le site. Car aujourd'hui la Cité du Design loue ses locaux à la ville de Saint-Étienne. "Il faut se faire à l'idée que ce sera toujours là et qu'il faut devenir propriétaire des locaux". "Aujourd'hui nous avons les locaux tardivement pour les biennales, c'est plus compliqué à mettre en place, nous ne faisons pas ce que nous voulons, être propriétaire faciliterait l'organisation". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu