Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Premier week-end de soldes morose pour les petits commerçants de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

La plupart des petites boutiques indépendantes sont resté fermées en ce premier dimanche de soldes, en centre-ville de Toulouse. Signe de la morosité ambiante. Entre couvre-feu et reconfinement qui se profile, le moral des commerçants n'est pas au beau fixe.

La plupart des petites boutiques de centre-ville étaient fermées ce dimanche
La plupart des petites boutiques de centre-ville étaient fermées ce dimanche © Radio France - Manon Klein

Les petits commerçants du centre-ville de Toulouse n'ont pas franchement le moral à la fête ces derniers temps. Malgré un premier week-end de soldes, et la possibilité d'ouvrir le dimanche, la fréquentation de leurs boutiques reste globalement basse par rapport à une année "classique". Au point que beaucoup d'indépendants ont décidé de ne pas ouvrir ce dimanche 24 janvier, pourtant premier dimanche de soldes.

Une ouverture pas forcément rentable

Si la plupart des rideaux sont restés baissés ce dimanche dans les petites boutiques du centre-ville, c'est aussi parce qu'il n'est parfois par rentable d'ouvrir, comme l'explique Kathia Magron, qui tient un magasin de souvenirs spécialisé dans la lavande, juste à côté de la place du Capitole : "Moi je suis seule, je suis ma propre patronne, donc je reste ouverte les dimanches. Pour mes collègues dans le quartier, s'ils veulent que ce soit judicieux ou rentable, il faut que ce soit les patrons qui tiennent eux-même leur magasin. Mettre un employé ce serait de la folie" explique cette commerçante, qui reconnaît n'avoir jamais réalisé des chiffres d'affaires aussi faibles le dimanche - seulement un peu plus de 40 euros dimanche dernier. 

Selon plusieurs petits commerçants, il n'y a pas de gros afflux de clients en ce premier week-end de soldes
Selon plusieurs petits commerçants, il n'y a pas de gros afflux de clients en ce premier week-end de soldes © Radio France - Manon Klein

"Financièrement, ça n'est pas ça qui sauve la semaine."

De l'aveu de la plupart des petits commerçants indépendants qui sont restés ouverts, ce premier week-end de soldes n'a pas apporté un gros coup de pouce à la fréquentation de leur commerce. Autre point noir à l'horizon pour eux : le menace, de plus en plus tangible, d'un troisième confinement.

Reportage auprès des petits commerçants toulousains en ce premier dimanche de soldes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess