Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Première réunion à Brest pour plancher sur le Service Public d'Insertion

C'est un chantier gouvernemental qui vise à lutter contre la pauvreté : le service public de l'insertion doit être mis en place en 2020. Le tout premier débat public avait lieu à Brest ce mardi pour étudier les pistes à creuser, aux côtés de chômeurs, entreprises et associations.

150 personnes ont participé à ce premier débat public sur le service public d'insertion
150 personnes ont participé à ce premier débat public sur le service public d'insertion © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Brest, France

Comment améliorer l'insertion professionnelle des demandeurs d'emploi et des bénéficiaires du RSA ? C'est pour trouver une réponse à cette question que plusieurs débats publics sont organisés jusqu'en janvier pour préparer le "service public de l'insertion". Si ses modalités précises restent à définir, il vise à mieux accompagner les personnes éloignées de l'emploi.

Vers une restructuration ?

Le constat est partagé par les personnes en recherche d'emploi comme par les responsables des associations d'insertion : aujourd'hui, "on se retrouve avec une dizaine de structures face à soi et on ne sait pas vers qui aller", lance Mélina, une jeune femme qui s'est retrouvée au chômage une fois ses études terminées. Difficile de s'y retrouver entre Pôle Emploi, les associations d'insertion et les missions locales. "Ce que nous disent les bénéficiaires, c'est qu'ils ont trop d'informations, explique Annabelle Liecksieng, conseillère à la mission locale du pays de Brest. Il faut structurer pour que ce soit visible et accessible"

La multiplication des interlocuteurs est aussi un frein à l'insertion : la mise en place d'un "référent de parcours" qui suivrait chaque bénéficiaire pour l'ensemble de ses démarches est donc une piste évoquée. _"_Il faudrait plus de suivi, c'est dur de devoir rabâcher les choses quand on a un parcours avec des difficultés", estime Audrey, qui s'est de nouveau retrouvée au chômage malgré un chantier d'insertion puis une formation diplômante.

Raccourcir les délais

En repensant les dispositifs d'insertion professionnelle, il s'agit aussi d'améliorer leur efficacité. "Aujourd'hui les délais sont très longs, explique Jean-Marie Marx, haut-commissaire aux compétences et à l'inclusion par l'emploi. Trois mois pour décrocher un entretien d'insertion en moyenne pour les bénéficiaires du RSA, six mois de plus pour l'accompagnement... On a des efforts à faire là-dessus"

Les entreprises qui cherchent à recruter ou former des personnes sans compétences adaptées se heurtent également à la lourdeur des démarches nécessaires. "On ne peut plus s'adresser directement aux sociétés d'insertion pour qu'elles nous amènent de la main-d'oeuvre avec les réglementations récentes, explique Laurence Mevel, gérante d'une PME à Brest. Il faut que l'offre soit présentée de façon globale, donc _il y a un délai alors qu'on a besoin de réactivité_"

Cinq autres réunions pour définir les modalités du service public d'insertion vont avoir lieu dans toute la France jusqu'à fin janvier. Le haut-commissaire aux compétences et à l'inclusion par l'emploi et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, devront rendre leur rapport en février à la ministre du travail.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu