Économie – Social

Premiers contrôles des meublés touristiques à Strasbourg

Par Romane Porcon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 19 décembre 2016 à 20:09

La ville de Strasbourg a lancé ses premières opérations de contrôle après la mise en place d'une nouvelle réglementation
La ville de Strasbourg a lancé ses premières opérations de contrôle après la mise en place d'une nouvelle réglementation © Maxppp -

La ville de Strasbourg a contrôlé pour la première fois, ce lundi, des meublés touristiques. L'objectif est de vérifier que les propriétaires respectent la nouvelle réglementation, mise en place en juin dernier. En cas de non-respect, ils risquent une amende de 25 000 euros.

Faites attention si vous louez votre logement à des touristes pendant la période du marché de Noël ou le reste de l'année, la ville vous surveille. Depuis juin dernier, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur en ce qui concerne les meublés touristiques. Ce lundi, des agents assermentés sont allés contrôler certains logements pour vérifier que les propriétaires respectent les nouvelles règles. Il faut s'acquitter d'une taxe de séjour et au-delà de 120 jours de location par an, obtenir une autorisation de changement d'usage auprès de la mairie.

Les propriétaires risquent une amende de 25 000 euros

Pendant les contrôles, Ruth Guemache agent assermenté, a pu constater la présence de meublés touristiques qui n'avaient pas été déclarés par leur propriétaire : "On vérifie les noms sur les immeubles, quand il n'y a pas de noms on est interpellés. On se rend compte, quand on monte dans les étages, qu'il y a des noms de villes sur les sonnettes, c'est une preuve." Ces appartements sont utilisés régulièrement comme des meublés touristiques mais le propriétaire ne l'a pas déclaré à la mairie. Il risque une amende de 25 000 euros.

Le nom d'une ville sur la sonnette et les clefs sous le paillasson sont les preuves que ce logement est souvent utilisé comme meublé touristique - Radio France
Le nom d'une ville sur la sonnette et les clefs sous le paillasson sont les preuves que ce logement est souvent utilisé comme meublé touristique © Radio France - Romane Porcon

Une forme d'hôtellerie déguisée

L'objectif n'est pas de s'attaquer à cette forme de location mais de la contrôler. Alain Fontanel, vice-président de l'Eurométropole en charge du tourisme : "C'est un atout pour la ville de Strasbourg, ça fait venir les touristes et c'est souvent un revenu d'appoint pour des Strasbourgeois. Ça c'est de l'économie collaborative, c'est très positif. Par contre, quand des immeubles entiers sont loués par un même propriétaire, on est sur une autre logique. C'est une forme d'hôtellerie déguisée, il faut contrôler de manière plus stricte et plus sévère."