Économie – Social

Près d'un Français sur quatre a déjà refusé un travail ou une formation faute de transports

Par Géraldine Houdayer, France Bleu mercredi 18 janvier 2017 à 12:15

67 % des habitants de la région parisienne affirment avoir des difficultés dans leurs déplacements quotidiens pour aller au travail.
67 % des habitants de la région parisienne affirment avoir des difficultés dans leurs déplacements quotidiens pour aller au travail. © Maxppp - Isabelle Rozenbaum

Près d'un Français sur quatre dit avoir déjà refusé un travail ou une formation faute de pouvoir s'y rendre, d'après une étude Elabe. Les jeunes et les plus démunis sont particulièrement touchés.Plus globalement, près de la moitié des Français trouvent les transports insuffisants près de chez eux.

Près d'un Français sur quatre déclare avoir déjà refusé un travail ou une formation faute de pouvoir s'y rendre, selon une enquête Elabe commandée par le laboratoire de la mobilité inclusive, piloté par l'association Wimoov et Total.

46 % des jeunes et 54 % des plus démunis ont déjà renoncé à un travail faute de transports

23% des personnes interrogées disent avoir déjà refusé un travail ou une formation, faute de moyens de transport pour s'y rendre. Le phénomène touche encore plus sévèrement les jeunes : 46% des 18-24 ans affirment qu'ils ont renoncé à un travail par manque de mobilité. Autre population très touchée, les plus pauvres, ceux qui vivent dans un foyer avec moins de 1.000 euros par mois. 54% d'entre eux disent avoir refusé du travail en raison d'un manque de transport. Près d'un Français sur cinq (19%) dit également avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d'embauche ou "dans une structure d'aide à la recherche d'emploi" (type Pôle emploi) par manque de moyens pour se déplacer, précise le sondage.

Près de la moitié des Français trouvent les transports insuffisants près de chez eux

Plus globalement, 43% des sondés affirment avoir au moins "de temps en temps" des difficultés dans leurs déplacements quotidiens pour accéder à leur lieu de travail, d'études ou autres activités. Ces problèmes s'accentuent parmi les usagers des transports en commun : 74% des usagers de TER disent rencontrer des difficultés "de temps en temps", 66% des usagers du métro/RER, 67% des habitants de la région parisienne, et 53% de banlieue. Près de la moitié trouvent que les transports ne sont pas assez développés dans leur zone d'habitation.

Par ailleurs, près de 9 Français sur 10 (86%) estiment que les difficultés à se déplacer constituent un frein à l'emploi. L'association Wimoov, qui dispense des formations à la mobilité, affirme que, bien souvent, un simple travail d'information sur les moyens de transport en commun existants permet aux chômeurs de retrouver un emploi.