Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Près d'un millier d'emplois supprimés chez SoLocal Group, qui commercialise les Pages Jaunes et Mappy

mardi 13 février 2018 à 7:36 - Mis à jour le mardi 13 février 2018 à 15:10 Par Germain Arrigoni, France Bleu

SoLocal Group, qui commercialise les Pages Jaunes ou encore Mappy, a annoncé ce mardi un plan de restructuration avec la suppression de près d'un millier de postes, comme l'a révélé France Inter dans la matinée.

Les Pages Jaunes
Les Pages Jaunes © Maxppp -

Le nouveau directeur général du groupe Eric Boustaller (un ancien de Microsoft) a annoncé les grandes lignes de son plan stratégique avec de "nouveaux objectifs pour l'entreprise" d'ici 2020 avec notamment un plan de restructuration avec la suppression de près d'un millier de postes sur près de 4.500, comme la révélé France Inter dans la matinée.

Renouveler la marque "Pages Jaunes" 

L’objectif est de renouveler la marque "Pages Jaunes", avec une réduction des coûts et du personnel. 

SoLocal Group envisage de supprimer une dizaine d'agences en régions. Il souhaiterait également numériser les techniques de vente des commerciaux qui réalisent aujourd'hui l'essentiel de leur chiffre d'affaires en porte à porte ou encore faire disparaître une partie de l'encadrement intermédiaire. 

Au bord du naufrage fin 2016

SoLocal Group a demandé à Euronext Paris la suspension de la cotation de son titre jusqu’à l’ouverture de la bourse jeudi, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse. 

Le groupe SoLocal a échappé au naufrage, fin 2016, en distribuant le tiers de ses actions à ses créanciers. Les fonds spéculatifs anglo-saxons avaient alors effacé une partie de la dette estimée à 400 millions d'euros.