Économie – Social

Près d’un Sarthois sur six a du mal à se chauffer

Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine lundi 26 septembre 2016 à 21:31

La facture énergétique s'est alourdie ces derbières années
La facture énergétique s'est alourdie ces derbières années © Maxppp - Julio Pelaez

Entre les prix qui flambent et les logements qui sont parfois mal isolés, 14% des Sarthois (et jusqu’à 23% dans l’agglomération du Mans) peinent à payer leur facture de chauffage. La précarité énergétique touche aussi bien les villes que les petites communes rurales.

En moyenne, la facture d'énergie domestique s'élève en moyenne à 1.800 euros par an et par foyer. L'an dernier, les services sociaux du département ont traité près de 3.000 dossiers d'impayés. Chiffre en légère baisse. Et ce à cause de trois facteurs, explique Olivier Silère, chef du service logement au conseil départemental : « d’abord les hivers derniers qui ont été relativement doux. Ensuite, et c’est inquiétant, des ménages qui renoncent à se chauffer et qu’il faut repérer. Enfin les foyers qui croulent sous les dettes et qui sont suivis pour surendettement ».

Derrière cette réalité s’en trouve une autre : la précarité énergétique cachée est en augmentation en Sarthe. Et c'est inquiétant, reconnait Patrick Chevalier : « il s’agit de clients qui sont en difficulté et qui ne vont pas faire de recours pour bénéficier soit des aides financières soit de la tarification sociale et ils vont se replier sur eux-mêmes ». Le « correspondant solidarité » pour EDF en Sarthe poursuit : « c’est la raison pour laquelle on essaye de mettre en place des partenariats avec les associations caritatives dont les bénévoles accompagnent les personnes qui hésitent à faire part de leurs difficultés ».

Le Mans et Allonnes particulièrement touchées

Aujourd’hui, près d'un Français sur six n'arrive pas à payer sa facture d'énergie. C'est plus encore dans l'agglomération du Mans, où un habitant sur cinq a des difficultés et à Allonnes où, d'après EDF, c'est plutôt de l'ordre d'un sur quatre. Pour autant, les coupures d'électricité restent très rares, assure Alain Le Maistre, directeur commerce d'EDF pour le grand Ouest : « nous souhaitons travailler très en amont avec les clients. Il peut arriver que nous soyons amenés à couper mais c’est en dernier recours ». Le responsable rappelle que « pendant la période hivernale, du 1er novembre au 31 mars, aucune coupure n’est possible ». Les Sarthois en situation de précarité énergétique accompagnés par les services du département sont aussi aidés pour une meilleure isolation de leur logement et conseillés pour consommer moins d'électricité.