Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Près de 1.200 panneaux publicitaires en moins sur les routes de Dordogne

vendredi 2 mars 2018 à 9:06 Par Willy Moreau, France Bleu Périgord

Une loi interdit depuis 2015 d'installer des pré-enseignes, ces petits panneaux sur les bords de route pour signaler un hôtel, un restaurant ou une station-service. La préfecture de la Dordogne annonce que 1.200 panneaux ont été retirés en quatre ans.

Les pré-enseignes sont officiellement interdites depuis juillet 2015 (photo d'illustration).
Les pré-enseignes sont officiellement interdites depuis juillet 2015 (photo d'illustration). © Maxppp - Yves SALVAT

Pour redonner un air un peu plus bucolique  aux routes de campagne, la préfecture de la Dordogne chasse ces petits panneaux publicitaires, en bois ou en plastique, qui n'ont plus rien à faire sur les bords de route : une loi interdit les pré-enseignes depuis 2015

203 euros d'amendes par jour

Pour ce faire, les autorités multiplient les contrôles et ont déjà retiré près de 1.200 panneaux publicitaires. La loi prévoit l'interdiction de toutes les publicités dans les villes de moins de 10.000 habitants sauf s'ils annoncent des monuments historiques, des produits du terroir ou des manifestations culturelles. 

Si l'un des panneaux ne respecte pas la loi, les services de l'État sortent l'arme dissuasive : une astreinte journalière de 203 euros. Autrement dit, le commerçant doit payer cette amende tous les jours jusqu'à ce qu'il retire sa pré-enseigne. 

Des commerçants lésés

Les hôteliers, les restaurateurs ou encore les gérants de station-service ont milité contre la mise en place de cette mesure. Leurs établissements, selon eux, perdent en visibilité auprès des automobilistes. 

La préfecture de la Dordogne souhaite donc pour 2018 que les municipalités commencent à installer des panneaux fixes, en respectant une charte graphique pour moins enlaidir le paysage. Les autorités espèrent ainsi que les commerçants retireront volontairement les derniers panneaux illégaux.